L’aide au freinage d’urgence

  • Publié le 29 décembre 2021
  • Mis à jour le 04 janvier 2022
  • Alexis
Face aux chiffres de la mortalité sur les routes, les constructeurs de voitures dotent les véhicules de différents dispositifs techniques d’aide à la conduite. On connaît ainsi l’ABS, qui évite le blocage des roues en cas de freinage brusque, ou encore l’ESP, le correcteur électronique de trajectoire. L’aide au freinage d’urgence vient compléter la liste. Ce système d’assistance n’équipe pas encore toutes les voitures, mais il s’agit d’une solution prometteuse.
aide au freinage d'urgence

Qu’est-ce que l’aide au freinage d’urgence ?

L’aide au freinage d’urgence est encore appelée AFU. Comme les dispositifs de type ABS ou ESP, il s’agit d’un système destiné à améliorer la sécurité et à faciliter la tâche du conducteur. Toutes les voitures n’en sont pas équipées, mais on le trouve de plus en plus fréquemment. Les véhicules des auto-écoles en disposent souvent. Vous pourrez donc vous familiariser avec son fonctionnement. 

En tout état de cause, vous devez connaître l’aide au freinage d’urgence AFU, puisque le système fait partie du programme officiel du code de la route et que vous pouvez donc tomber sur une question portant sur cette aide lors de l’examen. Les nouveaux équipements de sécurité, comme l’AFU, font partie de la thématique portant sur la sécurité des passagers et du véhicule

Vous trouverez donc toutes les informations utiles à votre préparation à l’examen du code de la route dans les fiches de cours de codedelaroute.fr. Vous pourrez ensuite vous entraîner grâce aux tests interactifs ou passer un code blanc. Qui sait ? Peut-être vous posera-t-on une question sur l’aide au freinage d’urgence. 

Fonctionnement de l’aide au freinage d’urgence

Pourquoi une aide au freinage d’urgence ? L’idée du dispositif découle d’un certain nombre d’études ayant montré que les conducteurs ne freinent pas toujours à fond ou avec suffisamment d’énergie lorsqu’ils sont confrontés à un risque nécessitant l’arrêt rapide du véhicule. La décélération n’est pas suffisante dans de nombreux cas, et surtout, au regard de l’urgence de la situation, par exemple un enfant qui s’engage inopinément sur la chaussée, juste devant la voiture.

L’AFU ou assistance au freinage d’urgence permet une correction immédiate : le système multiplie la puissance du freinage. On aura compris qu’il s’agit d’un dispositif intelligent, doté de capacités d’analyse. Mais comment cela fonctionne-t-il ? Tout d’abord, l’AFU constitue un dispositif combiné à l’ESP et à l’ABS. En reliant entre eux les systèmes d’aide à la conduite, le constructeur évite qu’un freinage brutal entraîne un blocage des roues, qui rendrait le freinage inefficace, ainsi qu’une perte de contrôle de la trajectoire.

Il faut avoir conscience que la distance de freinage n’est pas réduite si le véhicule est équipé du dispositif AFU. C’est plutôt, comme le nom l’indique d’ailleurs, une aide à la conduite et donc, dans le cas d’une urgence, au freinage. Le système est basé sur un calculateur qui analyse l’action du conducteur sur le frein et décide s’il s’agit ou pas d’un freinage d’urgence. La programmation de l’intelligence artificielle intégrée au système doit lui permettre de faire la différence entre un appui caractéristique d’une situation d’urgence et un freinage normal. Lorsqu’une urgence est détectée, l’aide au freinage agit automatiquement et de manière mécanique sur les freins de la voiture.

On peut donc dire que l’aide au freinage d’urgence introduit un système qui se comporte comme si la voiture était dotée d’une deuxième pédale de frein.

Quelles différences avec le freinage actif d’urgence ?

Certains véhicules sont dotés d’un autre système d’aide au freinage d’urgence, que l’on appelle le freinage actif. Ce dispositif se compose généralement d’une caméra et de capteurs. Ainsi, on trouve la caméra au niveau du pare-brise et le capteur dans le bouclier avant de la voiture. Le capteur peut également être situé directement dans la caméra de radar.

Le système de freinage actif d’urgence détermine la distance qui sépare la voiture du véhicule qui la précède. Il avertit le conducteur quand se présente un risque de choc frontal, parce que la distance est trop limitée. L’avertissement prend la forme d’un signal sonore et d’un voyant sur le tableau de bord. À l’inverse de l’AFU, l’aide au freinage d’urgence, le système de freinage actif vise à obtenir une réponse du conducteur.

Si cette réponse est jugée inadaptée par le système de freinage actif d’urgence de la voiture, deux situations peuvent se présenter. Dans le premier cas, le système repère que le conducteur a freiné, mais estime que le freinage est insuffisant. Il déclenche alors un freinage assisté de type AFU en augmentant la puissance de freinage. Dans le second cas, le système identifie une absence totale de prise en compte de l’alerte. Il prend donc l’initiative de freiner à la place du conducteur pour réduire la vitesse et augmenter la distance avec le véhicule qui précède.

Vous aimeriez vous entraîner grâce aux tests en ligne de codedelaroute.fr ou encore passer un code blanc pour vérifier que vous êtes prêt pour l’examen ? Un compte Premium vous donnera accès à tous les contenus.

Si cet article vous a aidé, dites-le-nous 🙂

Note moyenne 4 / 5. Vote count: 1

Sur le même sujet
16/09/2021 à 15:03

PTAC : qu’est-ce que le poids total autorisé en charge ?

Dans cet article, nous vous proposons de découvrir plus en détail ce qu’est le PTAC, comment il varie en fonction des types de permis et de véhicules et quelles peuvent être les sanctions en cas de non-respect des limitations.

voie insertion décélération entrecroisement 19/10/2021 à 15:36

Les voies d’insertion, de décélération et d’entrecroisement

Trois types de voies sont destinées à permettre aux automobilistes d’entrer ou de quitter une autoroute ou une route rapide en décélérant ou en gagnant de la vitesse, de manière à s’adapter à l’allure autorisée sur la chaussée et à ne pas gêner les usagers qui circulent déjà sur les voies. Il s’agit des voies d’insertion, des voies de décélération et des voies d’entrecroisement.

Commentaires (0)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.