Comment réussir son permis de conduire ?

  • Publié le 02 juillet 2020
  • Mis à jour le 21 mars 2022
  • Charlène Flores
Passer et réussir son permis de conduire est une grande étape. Même si les leçons de conduite exécutées facilitent grandement cette épreuve, il y a malgré tout des règles et des informations importantes à connaître.
réussir permis de conduire

SOMMAIRE :

superCode vous livre ici le déroulement de l’examen en détails pour que vous n’ayez aucune surprise le jour J. Nous vous donnons également des conseils pour mettre toutes les chances de votre côté.

Découvrez comment réussir son permis de conduire du premier coup et comment se déroule l’examen : détails et étapes de l’épreuve, notation, grille d’évaluation, cours vidéo 360° et conseils !

Réussir son permis en anticipant l’examen 

Lors de l’épreuve du permis de conduire, l’examinateur cherche à évaluer votre capacité à circuler en toute autonomie, en toute sécurité et dans le respect des autres usagers.

Pour réussir votre permis, vous devez montrer que vous êtes devenu un automobiliste compétent et que vous êtes capable de vous adapter aux différentes situations que vous rencontrerez. Il est impératif que vous ayez au minimum 18 ans pour pouvoir passer l’épreuve. Suite à l’obtention de ce précieux sésame, vous pourrez alors conduire en toute liberté, tous les véhicules de moins de 3,5 tonnes.

L’épreuve du permis de conduire dure 32 minutes. Votre moniteur d’auto-école vous accompagne, en étant assis à l’arrière du véhicule. Pour les candidats libres, une personne titulaire du permis B remplace le moniteur. En cas d’absence de certificat préétabli, un test de vue est effectué. 

Vous conduirez pendant 25 minutes et réaliserez deux manœuvres spécifiques. Cela peut être :

  • un demi-tour
  • une marche-arrière
  • un freinage avec arrêt précis
  • une manœuvre de stationnement. 

Vous aurez également deux questions, une sur la sécurité routière et une sur les premiers secours. Vous devrez contrôler un élément technique du véhicule, à l’intérieur ou à l’extérieur. Pour les personnes en situation de handicap, un temps supplémentaire est accordé.

Réussir son permis de conduire, est-ce vraiment sorcier ? Vous l’avez compris, tout est une question de préparation !

Comment ne pas rater son permis ?

Le grand jour, l’examinateur aura une grille d’évaluation avec plusieurs rubriques qui correspondent à des compétences spécifiques. Connaitre cette grille sur le bout des doigts, c’est s’assurer de ne pas rater son permis.

grille évaluation permis

Pour chacune de ces compétences, l’examinateur vous met la note de 3 si vous la maîtrisez parfaitement, 2 si vous la maîtrisez bien, 1 si vous la maîtrisez moyennement et 0 si vous ne la maîtrisez pas du tout. 

Il est par ailleurs possible pour lui de vous évaluer avec un E, ce qui signifie que vous avez commis une faute éliminatoire. Si c’est le cas, votre permis sera obligatoirement un échec. Au total, il faut avoir au moins 20 points sur 31 pour réussir son permis.

Connaître et maîtriser le véhicule pour ne rien louper

Dans cette première partie, l’examinateur note votre installation au sein du véhicule et votre aptitude à assurer la sûreté à bord, sans oublier le fait de mettre votre ceinture de sécurité. 

Il vous demande également d’effectuer des vérifications intérieures et extérieures de la voiture. Il vérifie que vous connaissez et que vous savez utiliser les différentes commandes. 

Ainsi, et pour ne pas rater son permis, vous devez connaître l’ensemble des composants du compartiment moteur, mais aussi savoir où se positionnent les emplacements airbags. Vous devez aussi comprendre l’utilité des voyants sur le tableau de bord, faire fonctionner les clignotants ou même les feux.

Cette partie est évaluée sur 8 points.

Appréhender la route

Ici, l’examinateur vérifie votre capacité à prendre l’information, à maîtriser votre vitesse maximale en fonction des circonstances et à respecter le Code de la route. Vous devez démontrer que vous savez appréhender la route dans n’importe quelle situation, y compris en cas d’imprévu. 

Vous serez ainsi noté sur votre vigilance et sur le respect que vous accordez aux autres usagers et à la réglementation permanente et ponctuelle.  En somme, vous devez agir en fonction de la situation. Votre attitude ne peut pas être la même sur une voie rapide un jour d’été et dans une rue étroite et sinueuse un jour de pluie. C’est une notion nécessaire pour ne pas rater votre permis de conduire.

Cette partie est évaluée sur 9 points.

Partager la route avec les autres usagers

La note portera sur votre habileté à communiquer et circuler avec les autres usagers.

Pour ne pas rater votre permis, prenez soin de : bien vous positionner sur la route, respecter les distances de sécurité, avertir de vos intentions, tout cela vous permet d’éviter des situations à risque. Il est donc primordial pour vous d’exceller dans cette étape.

Cette partie est également sur 9 points.

Autonomie et conscience du risque 

Il s’agit d’une compétence générale composée de 3 sous-catégories, qui sont chacune notées sur 1 point : l’analyse de la situation, l’adaptabilité à la situation et la conduite autonome.

Points bonus 

Vous pouvez aussi avoir 2 points bonus si vous êtes courtois avec les autres usagers tels que les piétons et les cyclistes, mais également lorsque vous avez une conduite économique.

Comment réussir son permis du premier coup ?

Pour commencer, dédramatisez un potentiel échec. En effet, rater son permis de conduire n’est pas un drame, avec des heures de conduite supplémentaires vous pourrez le repasser en peu de temps. Cela n’est donc pas utile de vous mettre une immense pression, bien au contraire cela ne fera que vous bloquer le jour de l’examen. 

Ensuite, préparez-vous correctement pour ne rien oublier lors du grand jour. Réussir son permis du premier coup est à la portée de tous ! En mettant en place une check-list, vous penserez à chacune des pièces justificatives qu’il faudra présenter à l’examinateur. Pour information, vous devrez avoir en votre possession : votre convocation, votre pièce d’identité, une enveloppe affranchie et portant vos coordonnées et votre justificatif d’obtention de l’examen théorique général. Assurez-vous aussi de la date, de l’heure et du lieu du rendez-vous.

Pour finir, détendez-vous et ayez confiance en vous. Je vous l’accorde, c’est plus facile à dire qu’à faire. Même s’il est normal de ressentir du stress avant cette grande épreuve, il est important d’apprendre à le contrôler pour que ça ne devienne pas un obstacle. Essayez l’homéopathie, la sophrologie ou toute autre méthode relaxante, plusieurs semaines avant l’examen. Et n’oubliez pas : si votre moniteur, professionnel de la route, vous a inscrit à cette épreuve, c’est parce qu’il sait que vous êtes prêt. 

Nos conseils pour devenir un as du volant

  • Apprenez par cœur les questions orales, 3 points, c’est toujours ça de pris. 
  • Entraînez-vous avec votre moniteur jusqu’à ce que vous vous sentiez prêt ! Seulement 20h sont obligatoires pour passer l’examen, mais vous ne serez peut-être pas suffisamment à l’aise pour le réussir. 
  • Reposez-vous la veille de l’examen, vous serez dans un meilleur état d’esprit. 
  • Ayez confiance en vous ! Si votre moniteur vous a présenté à l’examen, c’est que vous êtes capable de le réussir. 
  • Restez concentré sur la route même si l’examinateur vous parle. En effet, il vous testera en essayant de vous déstabiliser, il faudra donc rester vigilant sur votre environnement.
  • Pensez à vos contrôles dans les rétroviseurs extérieurs et intérieurs ainsi que les angles morts. Il est préférable d’exagérer les mouvements de tête pour bien montrer à l’examinateur que vous contrôlez plutôt que de jeter un bref coup d’œil.  
  • N’oubliez pas de demander si tout le monde est attaché et de le vérifier par vous-même, avant de démarrer. L’examinateur veut aussi voir si vous savez mettre en sécurité vos passagers.

Enfin respectez les vitesses maximales autorisées, car l’inspecteur sera strict par rapport à la réglementation.

Si cet article vous a aidé, dites-le-nous 🙂

Note moyenne 4.6 / 5. Vote count: 8

Sur le même sujet
réviser code moto 17/05/2022 à 14:39

Comment bien réviser le code moto ?

Le code moto ou ETM est différent du code de la route auto. En effet, ses thématiques sont spécialement axées sur la conduite des deux-roues. Le code de la route auto est plus généraliste, tandis que les cours pour le passage du permis moto portent sur les spécificités de ce type de véhicule. Pour réussir l’examen du premier coup, il est essentiel d’apprendre le code moto. Dans cet article, nous vous expliquons comment procéder pour bien réviser ce code particulier.

code de la route piétons 17/05/2022 à 14:45

Le code de la route pour les piétons : la réglementation

Les piétons n’ont pas à passer un examen spécifique avant de s’engager sur la chaussée ou d’utiliser le trottoir. Cela nous semble parfaitement naturel. Pourtant, la méconnaissance des règles du code de la route relatives aux piétons peut mettre les personnes en danger. C’est ce qui oblige, d’ailleurs, les automobilistes à une prudence particulière en présence de piétons.

Commentaires (0)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.