Les fautes éliminatoires du permis de conduire

  • Publié le 25 mars 2022
  • Mis à jour le 27 juin 2022
  • Alexis

Passer son permis de conduire, et notamment l’épreuve pratique, est une source de stress chez les apprentis conducteurs. Pour vous permettre d’appréhender cet examen plus sereinement, il est avant tout nécessaire que vous soyez au courant de la façon dont il se déroule et des erreurs à ne pas commettre. Découvrez dans cet article, les fautes éliminatoire du permis B, le système de notation employé par les examinateurs et quelques conseils pour réussir.

faute éliminatoire permis

SOMMAIRE :

Quel système de notation pour l’examen pratique du permis de conduire ?

Lors de l’examen du permis de conduire, l’examinateur mesure vos compétences avec l’aide d’une grille d’évaluation. Celle-ci se décompose en plusieurs thématiques

  • Votre installation au poste de conduite sur 2 points

L’examinateur va vous juger, en début d’épreuve pratique, sur plusieurs critères liés à votre installation au poste de conduite. Ainsi, il vous faudra veiller à adopter une position idéale pour une conduite optimale. Seront notés, la distance entre les pédales et le siège, l’inclinaison et la hauteur du siège et de son appuie-tête et le positionnement du volant. Gardez bien à l’esprit qu’il faut que vous soyez installé confortablement et que vous ayez une bonne vision de votre environnement.

  • Les vérifications intérieures et extérieures sur 3 points

L’inspecteur vous posera 3 questions, parmi les 100 groupes existants, sur les vérifications intérieures et extérieures. Une question portera sur l’intérieur ou sur l’extérieur, une autre sur la sécurité routière et une dernière sur les premiers secours. Elles sont classées de 0 à 100. L’inspecteur les choisit de façon aléatoire, généralement en vous demandant au cours de l’épreuve de vous arrêter et de lui communiquer les deux derniers chiffres de votre compteur kilométrique. Ceux-ci indiqueront le numéro de la question. Pour réussir cette thématique, apprenez les réponses en amont.

  • Le fonctionnement du véhicule et la manipulation des commandes sur 3 points

Vous devez être capable de maîtriser votre véhicule en toutes circonstances. Il vous faudra donc connaître le fonctionnement mécanique de celui-ci, comme les témoins d’alertes situés sur le tableau de bord, l’utilisation des essuie-glaces ou des feux et bien d’autres encore. L’examinateur attend de vous, que vous soyez capable non seulement de lui montrer l’élément sur lequel il vous interroge, mais aussi de le faire fonctionner.

  • Votre prise d’informations sur 3 points

Pour circuler dans des conditions sécuritaires, pour vous-même et pour les autres usagers, vous devez être capable d’observer et d’analyser votre environnement. Ainsi, vous devez prendre en compte, la signalisation routière, la présence des autres usagers ou encore les conditions météorologiques. Pour vous permettre de prendre ces informations, vous devez avoir les yeux partout et notamment sur vos rétroviseurs.

  • La maîtrise de votre allure sur 3 points

Vous devez connaître les limitations de vitesse mises en place par le Code de la route et adapter votre allure à toutes les circonstances. Afin de ne pas être un danger pour vous-même ou pour les autres, vous devez être capable de ralentir, d’accélérer ou de maintenir votre vitesse en fonction des situations que vous rencontrez.

  • Le respect de la réglementation sur 3 points

Vous devez respecter le Code de la route et toutes les règles que vous avez apprises. N’oubliez pas la réglementation concernant la vitesse, les jeunes conducteurs ne sont pas soumis aux mêmes limitations qu’un conducteur qui n’est plus en permis probatoire.

  • Votre communication avec les autres usagers sur 3 points

Pour éviter de causer un accident, vous devez indiquer vos intentions aux autres usagers. Pour communiquer, utilisez vos clignotants, vos feux de détresse et de stop ou votre klaxon, lorsque la situation l’exige.

  • Votre positionnement sur la chaussée sur 3 points

Vous devez savoir vous positionner correctement sur la chaussée et la partager avec les autres conducteurs. Évitez de vous déporter et gardez toujours votre cap pour ne pas gêner la circulation.

  • Le respect des espaces de sécurité sur 3 points

Il vous faudra être vigilant aux distances de sécurité et maîtriser votre allure pour ne pas entrer en contact avec d’autres automobilistes.

  • Votre autonomie et votre conscience du risque sur 3 points

Vous pouvez obtenir entre 0.5 et 1 point pour les 3 sous-compétences évaluées au sein de cette thématique. Elle se compose de votre analyse de la situation, votre adaptation à celle-ci et votre conduite en autonomie. Vous devez être capable de réaliser le diagnostic d’une situation pour y adapter votre comportement routier. L’examinateur pourra vous interroger sur votre perception concernant cette dernière. Vous devez aussi être capable de suivre seul, en toute autonomie, un itinéraire routier. 

Bonne nouvelle : 2 points bonus peuvent vous être accordés. Ils sont attribués en fonction de votre courtoisie au volant et de votre conduite économique.

Il vous faudra également réaliser deux manœuvres, une imposée par l’examinateur et une autre que vous choisissez. Faites le bon choix, car même si ces manœuvres ne rapportent aucun point supplémentaire, elles peuvent être à l’origine d’une faute éliminatoire du permis auto.

Chacune des compétences ci-dessus, sont évaluées selon un barème précis :

  • E : Cela vous indique que vous avez commis une ou plusieurs erreurs éliminatoires au permis B. Votre examen est obligatoirement un échec.
  • 0 : Cela veut dire que la réussite de la compétence est mauvaise ou mal acquise. Vous n’avez pas commis une erreur éliminatoire au permis, mais vous n’obtenez aucun point.
  • 1 : Vous obtenez 1 point, ce qui est égal à “moyen”.
  • 2 : Vous obtenez 2 points, ce qui est égal à “bien”.
  • 3 : Vous obtenez 3 points, ce qui est égal à “très bien”.

Vous pouvez consulter, en ligne, votre résultat à l’examen du permis de conduire, 48 heures après l’épreuve pratique. Si votre grille de permis est défavorable, ne désespérez pas, vous avez encore 4 essais avant de devoir repasser l’épreuve théorique générale.

Vous voulez en savoir plus sur comment obtenir votre résultat ? Consultez notre article pour trouver les réponses à vos questions.

Qu’est-ce qu’une faute éliminatoire au permis ?

faute éliminatoire permis de conduire

Faisons le point sur l’épreuve de conduite et les fautes éliminatoires.

Les fautes éliminatoires du permis : au départ et à l’arrêt du véhicule

Démarrer et arrêter votre véhicule est l’une des compétences parmi lesquelles vous serez évalué le jour J. Il est donc impératif de ne pas commettre certaines erreurs au démarrage, si vous voulez réussir votre examen.

  • Prenez l’information avant de démarrer pour ne pas être une gêne ou un danger.
  • Évitez de caler dans des zones à risques de façon répétitive.
  • Ne reculez pas de manière importante lors d’un démarrage en côte.
  • Gardez le cap et ne vous déportez pas sur la gauche.

Tout comme au démarrage, si vous voulez montrer à l’examinateur que vous maitrisez votre véhicule, ne commettez pas de fautes éliminatoires lors de l’arrêt.

Pensez à laisser une distance de sécurité suffisante avec les autres usagers et ne débordez pas sur une autre voie de circulation lors d’un arrêt.

Examen du permis de conduire : les fautes éliminatoires en circulation

Les fautes éliminatoires du permis voiture pendant la conduite sont nombreuses. Ainsi, il vous faudra être vigilant aux intersections, à votre façon d’aborder un panneau STOP et lors du changement de voie. Pour ce dernier point, n’oubliez pas de bien prendre toutes les informations nécessaires pour vous déporter en toute sécurité.   

Sachez également que le fait de heurter un trottoir et de refuser la priorité à un autre conducteur est éliminatoire.

Pour éviter ces erreurs éliminatoires, soyez attentif à votre environnement, ne vous précipitez pas et respectez la signalisation.

Manœuvres

Au cours de votre examen du permis de conduire, vous devrez réaliser 2 manœuvres. L’une d’entre elles dépend du choix de l’examinateur et l’autre du vôtre. Pour être sûr de les réussir, il vous faudra vous entraîner à exécuter les 9 manœuvres susceptibles de vous être demandées le jour J.

On retrouve le créneau, le rangement en épi avant et arrière, le rangement en bataille avant et arrière, la marche arrière en ligne droite, la marche arrière en courbe, le demi-tour en 3 temps et l’arrêt du véhicule avec précision.

Lors de cette étape, certaines fautes éliminatoires sont à éviter. Si vous heurtez violemment ou montez sur un trottoir et si vous risquez une collision avec un autre véhicule, vous ratez alors votre examen.

L’inspecteur vous note selon un barème. La note A correspond à une manœuvre réussie, la note B à une manœuvre exécutée correctement, mais qui pourrait être mieux réalisée et la note C à une manœuvre ratée. Cette dernière est une note éliminatoire. Cela arrive lorsque vous mettez en danger la vie des autres conducteurs, la vôtre ou celle de vos passagers.

À savoir : dans le cas où l’inspecteur intervient sur le freinage ou tourne le volant, il y a faute éliminatoire et votre épreuve du permis est un échec.

Conseils pour éviter ces fautes éliminatoires

Vous vous demandez comment réussir votre permis de conduire ? Découvrez nos conseils pour éviter les fautes éliminatoires.

Pour commencer, il faut passer l’examen de conduite que lorsque vous vous sentez prêt. N’hésitez pas à reprogrammer quelques leçons supplémentaires avant l’épreuve. Vous vous demandez combien d’heures de conduite faut-il pour obtenir son permis ? Notre article sur le sujet répond à vos questions.

Au démarrage du véhicule, pensez à contrôler vos rétroviseurs à plusieurs reprises afin de vous assurer que personne n’est présent dans votre environnement. Ne calez pas et lors d’un démarrage en côte, ne reculez pas trop.

En ce qui concerne le freinage, anticipez et ne vous approchez pas trop proche du conducteur devant vous

Au cours d’une marche arrière, roulez doucement et prenez votre temps pour ne pas prendre le risque de monter sur le trottoir. Pensez aussi à vérifier vos rétroviseurs constamment afin de laisser la priorité aux autres conducteurs et de ne pas être à l’origine d’une collision.

À l’approche d’une intersection, ne vous arrêtez jamais sans justification, ne vous engagez pas si la voie n’est pas libre, ne refusez pas une priorité, marquez bien vos STOP et restez vigilant afin d’anticiper correctement les situations.

À l’approche d’un croisement, contrôlez la trajectoire de votre véhicule, ne faîtes pas de refus de priorité, respectez les céder-le-passage et ne mettez personne en danger.

Respectez les distances de sécurité et contrôlez vos rétroviseurs et vérifiez votre angle-mort, lors d’un dépassement. Ne franchissez surtout pas une ligne blanche continue.

Lorsque vous changez de direction, vérifiez toujours votre environnement, ne refusez pas la priorité aux autres usagers et ne manœuvrez pas sur la voie à contresens.

Enfin, ne touchez pas le trottoir, gardez le contrôle de votre véhicule, appréhendez correctement les virages et ne commettez jamais d’excès de vitesse.

Certaines erreurs peuvent être tolérées par l’inspecteur, si par ailleurs vous respectez le Code de la route, les autres usagers et la sécurité routière. Cependant, il ne faut pas que celles-ci se répètent et qu’elles soient la cause d’un incident.

Pour savoir comment réussir votre permis de conduire, découvrez notre article sur le sujet.

Si cet article vous a aidé, dites-le-nous 🙂

Note moyenne 4.9 / 5. Vote count: 8

Sur le même sujet
zone 30 code de la route 17/05/2022 à 11:56

Zone 30 : définition, signalisation et réglementation

Depuis 1990, en France, pour renforcer la sécurité routière, la zone 30 a fait son apparition dans les agglomérations. En effet, pour réduire le nombre d’accidents, le code de la route impose une vitesse maximum de 30 km/h dans ces secteurs définis où voitures, poids lourds, bus, vélos, deux-roues et piétons se rencontrent quotidiennement.

règle priorité droite 17/05/2022 à 14:10

Quelles sont les règles de priorité à droite ?

Règle de base du Code de la route, la priorité à droite permet d’établir un certain ordre de passage des véhicules à une intersection. Elle peut être accompagnée ou non d’une signalisation. Découvrez comment reconnaître une priorité à droite, quelles sont les règles qui y sont liées et les sanctions encourues en cas de non-respect.

Commentaires (1)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.