Feux de stationnement : définition, utilisation et fonctionnement

  • Publié le 12 avril 2022
  • Mis à jour le 17 mai 2022
  • Alexis

On évoque les feux de stationnement, lorsque, pour rendre visible votre voiture stationnée, vous utilisez les feux de position. Dans cet article, nous vous expliquons les circonstances exactes, dans lesquelles le code de la route vous contraint à éclairer votre voiture lors d’un stationnement.

feu stationnement code de la route

SOMMAIRE :

Qu’est-ce qu’un feu de stationnement ?

Selon l’article R 313-11 du code de la route :

“Tout véhicule à moteur, à l’exception des véhicules à deux ou trois roues et des véhicules de travaux publics, peut être muni de feux de stationnement. Ces feux, situés sur les côtés du véhicule, doivent émettre soit vers l’avant et vers l’arrière une lumière orangée, soit vers l’avant la même lumière que les feux de position et vers l’arrière une lumière rouge.”

Ce qui signifie qu’afin de signaler votre présence aux autres usagers de la route, lorsque vous êtes stationné dans des lieux à faible éclairage, vous devez vous servir de vos feux de stationnement pour vous rendre visible et éviter ainsi tout risque de collision.

Pour cela, certains véhicules sont directement équipés de feux latéraux. Si ce n’est pas votre cas, il faudra utiliser vos feux de position.

Appelés aussi “veilleuses”, les feux de position permettent aux autres usagers de pouvoir vous repérer lorsqu’il fait nuit ou que les conditions climatiques sont difficiles. Ils se trouvent sur tous types de véhicules et sont situés à l’avant, par deux et émettant une lumière blanche ; et à l’arrière, également par deux, émettant, cette fois, une lumière rouge.

Attention : les feux de position vous permettent d’être vu, mais pas de mieux voir. En effet, la lumière produite par ces derniers est trop faible pour éclairer votre champ de vision.

Quelle est la différence entre chaussée et accotement ?

Avant de découvrir quand et pourquoi utiliser ses feux de stationnement, il est impératif de bien faire la différence entre une chaussée et un accotement. En effet, selon ces deux notions fondamentales du code de la route, la réglementation diffère.

accotement route

La chaussée, donc, est la partie de la route sur laquelle vous roulez. Elle est réservée exclusivement à la circulation des usagers.

L’accotement, quant à lui, est la partie située sur le bord de la chaussée. Il est composé de terre, d’herbe ou de gravier et il est strictement interdit d’y circuler, excepté en cas d’urgence. 

Quand utiliser ses feux de stationnement ?

Lorsque la visibilité est insuffisante, comme la nuit ou tôt le matin, en cas d’arrêt ou de stationnement sur la chaussée en dehors d’une agglomération, vous devez mettre en marche vos feux de stationnement. En effet, pour éviter une collision et signaler l’emplacement de votre voiture, vos quatre veilleuses et vos feux de plaque d’immatriculation doivent être allumés.

Que votre arrêt soit pour quelques heures ou quelques minutes, vous êtes dans l’obligation de garder vos feux de stationnement allumés. Conservez votre éclairage toute la nuit si cela est nécessaire, même s’il n’est pas conseillé de laisser votre voiture arrêtée sur la chaussée durant tout ce temps.

En agglomération, si vous êtes stationné sur un parking ou sur l’accotement, vous n’êtes pas dans l’obligation d’allumer vos feux de position. En revanche, si l’éclairage public est de faible intensité ou inexistant, vous devez le faire. 

À noter : En cas de panne sur le bord de la chaussée, allumez vos feux de détresse.

chaussée route

Dans plusieurs situations, en particulier lorsque la visibilité n’est pas idéale, il vous est conseillé ou imposé d’allumer vos feux de positions. 

  • Lorsque vous conduisez la nuit.

Dans une situation de conduite de nuit, même dans une agglomération très bien éclairée, il est obligatoire que vos feux soient allumés. Dès que la nuit tombe, il vous est recommandé de mettre en route au moins vos feux de position. 

En revanche, cela devient une obligation lorsque vous roulez sur une chaussée à faible éclairage. De plus, vous devez mettre vos feux de croisement ou de route, en fonction de la fréquentation de la chaussée.  

  • Lorsqu’il y a de fortes pluies.

Dans une situation de fortes pluies, vous pouvez allumer soit vos feux de position, soit vos feux de croisement, que vous pouvez compléter par vos feux de brouillard avant.

  • Lorsqu’il y a du brouillard.

Selon l’intensité du brouillard, vous devez allumer différents feux pour retrouver une certaine visibilité. Ainsi, vous avez le choix entre vos feux de position complétés par vos feux de brouillard avant ou vos feux de croisement complétés par vos feux de brouillard avant et vos feux de brouillard arrière.

  • Lorsqu’il y a des chutes de neige.

Afin de permettre aux autres usagers de vous distinguer et pour que vous ayez une bonne visibilité malgré ces conditions climatiques difficiles, vous devez allumer vos feux. Encore une fois, en fonction de l’intensité des chutes de neige, plusieurs choix s’offrent à vous. 

Au minimum, il vous est conseillé d’allumer vos feux de croisement. Si vous le voulez ou si la situation l’exige, vous pouvez allumer vos feux de position et vos feux de brouillard avant. En cas de chutes de neige très intenses, vous pouvez mettre en route vos feux de croisement, vos feux de brouillard avant et vos feux de brouillard arrière.

Tout savoir sur les différents feux d’une voiture.

Quelles sanctions en cas de non-respect du code de la route ?

Selon l’article R416-12 du code de la route : 

“Sur une chaussée pourvue ou non d’éclairage public, les véhicules à moteur et les ensembles de véhicules doivent être placés à l’arrêt ou en stationnement avec :

  1. À l’avant, le ou leurs feux de position allumés ;
  1. À l’arrière, le ou leurs feux rouges et le ou leurs feux d’éclairage de la plaque d’immatriculation arrière allumés.

Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

La nuit, ou le jour, lorsque la visibilité est insuffisante, en cas d’arrêt ou de stationnement d’un véhicule à moteur sur la chaussée sans éclairage ni signalisation, en un lieu dépourvu d’éclairage public, le conducteur encourt également la peine complémentaire de suspension du permis de conduire pour une durée de trois ans au plus, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l’activité professionnelle.

Dans le cas prévu au III, la contravention donne lieu de plein droit à la réduction de trois points du permis de conduire.”

Ce qui signifie que si vous vous arrêtez ou stationnez, lorsque la visibilité n’est pas optimale, sans allumer vos feux de stationnement, vous êtes en infraction. Celle-ci est punie par une amende forfaitaire de 135 € et d’un retrait de 3 points sur votre permis de conduire. De plus, vous encourez une suspension de permis de 3 ans maximum.

Si cet article vous a aidé, dites-le-nous 🙂

Note moyenne 5 / 5. Vote count: 1

Sur le même sujet
vitesse minimum sur autoroute 17/05/2022 à 14:07

Quelle est la vitesse minimum autorisée sur autoroute ?

Comme tous les conducteurs, vous connaissez probablement les limitations de vitesse maximum à respecter pour la sécurité routière. Celles-ci sont d’ailleurs indiquées sur la signalisation installée en bordure de chaussée. Cependant, vous ne savez peut-être pas qu’il existe également une vitesse minimale sur autoroute à respecter.

récupération point permis 17/05/2022 à 14:15

Comment se déroule la récupération de points au permis de conduire ?

La récupération de points après une infraction routière peut se faire de plusieurs manières. Ainsi, si vous vous demandez comment récupérer des points de permis, sachez qu’il existe deux dispositifs, le stage de récupération de points et la récupération de points automatique après certains délais fixés dans le Code de la route.

Commentaires (0)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.