Les techniques de production papiers couleurs façonnage

Les techniques de production papiers couleurs façonnage

A. Les papiers : types, grammages et formats

            Il existe plusieurs types de papiers qui correspondent à différents usages.

            Le choix du type de papier, le choix du format et le choix du grammage de papiers permet de véhiculer le positionnement de la marque (documents luxueux, documents sur papiers recyclés…)

  • Le papier journal

Exemple : Le Monde, le Figaro

  • Le bouffant

C’est un papier que l’on dit “brut de machine” ou légèrement apprêté.

Exemple : Pages de roman

 

 

 

  • L’offset

Le papier offset convient à tous les imprimés, mais il donne un aspect mat au document.

Exemple : Papier en-tête

 

  • Le couché

Beaucoup de documents publicitaires sont imprimés sur Le papier couché. Il est recouvert d’une ou plusieurs couches généralement constituées de produits minéraux (pigments) ce qui lui donne un aspect légèrement brillant.

Exemple : Flyers, plaquettes, …

 

Quelques papiers spécifiques

 

  • Les papiers “emballage”
  • Les papiers métallisés

            Exemple : barres chocolatées

  • Les cartons

            Exemple : boîtes de céréales

  • Les papiers “sanitaires et domestiques”

     Exemples : serviettes « en papier », sets de tables, etc.

  • Les papiers vélins.

            Exemple : Diplômes

  • Les papiers teintés

            Exemple : enveloppes de scrutin

  • Les papiers autocopiants

            Exemple : liasse bon de commande

  • Les papiers adhésifs

            Exemples : autocollants, vignettes contrôle technique…

 

B. Le grammage du papier

Le grammage du papier correspond au poids au m² de la feuille de papier originale.

Les grammages de papiers les plus répandus :

 

C. Le format

            Les formats d’impression sont normalisés sur une norme internationale « A ISO 216 ».

            Le A0 – 1189 x 841 mm – représentent 1m² de papier (format de référence pour le calcul de grammage).  

Chacun des formats est désigné par un nom formé d’une lettre par exemple "A" suivie d’un chiffre.

            Le chiffre indique le nombre de fois où le format de base a été divisé en deux.

Exemple : une feuille A0 donne deux feuilles A1, une feuille A1 donne deux feuilles A2, etc...

Chacun de ces formats est homothétique. C’est-à-dire qu’i entretient le même rapport largeur/hauteur.

D. L’orientation :

                                                                                   

D. Les couleurs

La trame

L’image tramée présente toutes les nuances de couleur allant du blanc du papier à la couleur unie (aplat).

La valeur s’énonce en pourcentage de couverture de 1 à 100 %.

                                                                                                             

La quadrichromie

 

            La quadrichromie (du latin quadra – quatre et du grec chromia –couleur) ou CMJN (cyan, magenta, jaune, noir), en anglais CMYK (cyan, magenta, yellow, key) est un procédé d’imprimerie permettant de reproduire un large spectre colorimétrique à partir des trois teintes de base (cyan,magenta, jaune) auxquelles on ajoute le noir.

Les couleurs "Pantone"

 

Le nuancier des couleurs Pantone permet de fournir aux imprimeurs la gamme la plus large de couleurs pures. L’utilisation d’une encre Pantone permet d’obtenir le résultat optimal.  La quadrichromie pouvant varier d'une impression à l'autre en fonction des variations d’encrage de la machine, du lieu de séchage, etc..)

 

E. Le façonnage

 

 

Le façonnage comprend toutes les opérations destinées à donner au produit imprimé son aspect fini.

  • le massicotage
  • le rainage
  • l'assemblage
  • le pliage
  • la découpe
  • l'encoche
  • la perforation
  • les piqures
  • les reliures

 

Le massicotage

 

  • Le massicotage consiste à recouper au format final la feuille ou le document imprimé en suivant les traits de coupe.

Le rainage

 

  • Le rainage concerne les papiers d'un grammage supérieur à 160g/m2 : c'est une étape qui consiste à marquer localement le papier afin d'en faciliter le pliage.

L'assemblage

 

  • L'assemblage consiste à superposer les cahiers de feuillets, l'encartage à les insérer les uns dans les autres.

Le pliage

 

  • Il existe différentes techniques de pliage d 'un imprimé
  • Plis roulés : plis parallèles permettant au document de se replier sur lui-même dans un même sens.
  • Plis accordéons : plis parallèles, un pli sur deux plié en sens inverse.
  • Plis croisés: deux plis perpendiculaires afin de constituer un huit
  • Plis portefeuille : trois plis parallèles vers le centre.

La Découpe

 

  • La découpe d'un document se fait grâce à une forme de découpe (ex : chemise à rabats)

L'encoche

Découpe de page de type répertoire

La perforation  

  • Permet de prédécouper les documents

Piqûres

Piqûres en métal :

  • Les piqures en métal permettent de maintenir les pages d'un imprimé à l'aide d'agrafes (ou points métal). On parle de piqûres à cheval.

Les points boucles :

Les points boucles sont des agrafes qui maintiennent les pages et qui forme un "petite boucle" ce qui permet de ranger le document dans un classeur.

Reliures

 

  • Dos carré collé

Les pages sont collées dans différents cahiers. La reliure est carrée.

  • Dos carré cousu

Les cahiers ne sont pas collés mais cousus.

  • Spirale métallique ou Spirale plastique

Les feuilles sont reliées grâce à des spirales métalliques ou en plastique de différentes couleurs

  • Dos toilé

Les cahiers de la brochure sont collés grâce à une toile

  • Couture singer

Reliure cousue sur le pli du papier

  • Reliure à vis

Les pages sont assemblées grâce à de deux ou plusieurs vis en métal ou en plastique.

Ceci n'est qu'un extrait

Pour visualiser la totalité du cours, vous devez vous inscrire

Inscription gratuite Se connecter

Partager ce cours

Une question ou un commentaire ?