Le transport maritime - les différents types de navire partie 2

Le transport maritime - les différents types de navire partie 2

I. Les différents types de navires

1. Ce qu’il faut savoir

Définition d’un chimiquier : c’est un navire destiné à ne transporter exclusivement que des produits chimiques

Définition d’un gazier : appelé également méthanier, c’est un navire destiné à transporter soit du gaz naturel liquéfié (GNL), soit du gaz de pétrole liquéfié (GPL).

2. Les chimiquiers

Ils peuvent transporter une grande variété de produits chimiques grâce à leurs nombreux citernes et systèmes de tuyautage. L’enchevêtrement des tuyaux sur le pont est d’ailleurs une caractéristique distincte des chimiquiers. Avec les gaziers, il s’agit des navires de commerce les plus avances à l’heure actuelle évidemment, la nature des produits qu’ils transportent les soumet à des normes de sécurité drastiques (code IBC). Leurs cuves sont faites en acier inoxydable.

Les produits transportés sont extrêmement variés : dérivés du pétrole, acides inorganiques, huiles de poisson, produits pharmaceutiques, mélasse, jusqu’aux produits chimiques les plus sophistiqués et plus lourds, tels que l’acide sulfurique, la soude caustique, le soufre... 

Il existe des pétroliers/chimiquiers qui transportent à la fois du pétrole raffiné et des produits chimiques dans différentes cuves. Les chimiquiers polyvalents ou parcellaires transportent de nombreux lots (ou « colis ») de produits sous des pressions différentes. Les chimiquiers spécialisés quant à eux ne transportent qu’un seul type de produit avec des propriétés particulières, pour lequel ils sont spécialement conçus. Le plus souvent, ils disposent d’un système de chauffage de la cargaison (soufriers, asphaltiers) ou d’un revêtement spécialisé (phosphoriquiers). En ne transportant qu’un seul produit, ils évitent la contamination. 

3. Les gaziers

On trouve des transporteurs de gaz naturel liquéfié (GNL) appelés méthaniers et des transporteurs de gaz de pétrole liquéfié (GPL) à basse température (- 160 °C) ou à haute pression, dans des citernes spécialement conçues. Le gaz naturel a longtemps été transporté uniquement par voie de terre via des gazoducs. Plusieurs facteurs ont favorisé ces dernières années le développement d’un transport par mer, à commencer par l’éloignement des champs de production par rapport aux zones de consommation. Aujourd’hui, le transport par méthanier (Liquefied Natural Gas Tankers ou LNG carriers) a une part modale inférieure à 10 % du volume de gaz transporté. Les principales routes fréquentés par les méthaniers relient les champs de production de l’Indonésie au Japon, ceux du Moyen-Orient aux pays développés (Japon, Europe et États-Unis), ceux du Nigeria et de l’Algérie à l’Europe.

4. Les navires spécialisés

  • Les navires à cale inondable, qui assurent leur chargement par flottage des colis dans la cale
  • Les navires semi-submersibles, qui transporte des colis lourds et a la particularité de pouvoir remplir d’immenses ballasts afin de s’enfoncer dans l’eau, et ainsi charger sa cargaison en se glissant en dessous.

  • Navires de recherches océanographiques
  • Navires ravitailleurs offshore
  • Les navires de forage
  • Les navires d'entretien des forages
  • Les câbliers
  • Les navires de travaux offshores
  • Les navires de service portuaires et côtiers : destinés à fournir un service soit à d’autres navires, soit à une activité humaine quelconque, que ce soit directement (comme lors d’un remorquage) ou indirectement (lors des dragages). Ces navires ne sont pas du tout destinés à transporter des marchandises ou des passagers. 
  • Drague : pour entretenir les ports et les chenaux, en déblayant le fond afin d’assurer une profondeur minimale. On trouve également des dragues suceuses porteuses de déblais et des dragues à bennes.
  • Remorqueur portuaire : petit bateau d’environ 30 mètres de long, très puissant qui sert à guider, tirer, pousser les navires qui entrent et sortent des ports et à les amarrer à quai. Il existe aussi des unités plus grosses utilisées pour le remorquage des plates-formes pétrolières. Ils sont aussi utilisés pour la surveillance de la Manche (l’Abeille Bourbon, qui surveille le rail d’Ouessant, et l’Abeille Liberté, qui surveille le large du Cotentin) et le remorquage éventuel des navires en difficulté dans cette région. Ils peuvent aussi avoir un rôle d’escorte. Dans certaines zones réglementées, les grands navires sont tenus d’être escortés par un remorqueur, qui doit dans ce cas-là pouvoir opérer à des vitesses plus élevées que les remorqueurs portuaires. Le bateau-pompe sert à lutter contre les incendies grâce à de puissantes pompes. En opération dans les ports et parfois près de terminaux pétroliers, il s’agit souvent de remorqueurs.

 

  • Bateau pilote ou pilotine : il sert à transporter le pilote à bord des navires qui arrivent ou quittent le port.
  • Bateau de lamanage: il est utilisé par les lamaneurs afin de s’approcher du navire pour porter ses amarres à terre.
  • Baliseur: il sert à poser et à entretenir les balises (et autres signaux de navigation).
  • Bateau de sauvetage
  • Câblier, pour la pose, le relevage et l’entretien des câbles de télécommunications sous-marins.
  • Navire de ravitaillement offshore: pour le ravitaillement des plates-formes pétrolières et le maniement des ancres, du remorquage et de la sécurité
  • Navire de travaux off-shore pour assister ou de remplacer les plateformes pétrolières, en effectuant des forages.
  • Navire océanographique, un véritable laboratoire flottant, permettant de conduire des recherches variées en océanographie, biologie, météorologie...
  • Brise-glace: utilisé pour ouvrir ou maintenir ouvertes des voies de navigation dans les eaux prises par la banquise. 
  • Navire pompe

  • Les navires à passagers

La voie maritime est en plein essor pour les déplacements courts et pour les croisières. Sur les lignes courtes, sont exploités soit des transbordeurs (ferries) qui permettent aux passagers de voyager avec leurs voitures, soit des engins rapides, catamarans ou monocoques, mais de moindre capacité, assurant des traversées de jour à 35 nœuds. On trouve aussi des bateaux de croisière.

Ceci n'est qu'un extrait

Pour visualiser la totalité du cours, vous devez vous inscrire

Inscription gratuite Se connecter

Partager ce cours

Une question ou un commentaire ?