Bien observer et détecter les situations à risque

Savoir conduire, c’est d’abord être capable de prévoir, d’anticiper pour ne pas se trouver soudainement dans une situation dangereuse. Le conducteur dispose d’un temps court pour comprendre la situation et choisir l’action sur les commandes qui évitera, peut-être l’accident ou en réduira la gravité.

Savoir conduire, c’est d’abord être capable de prévoir, d’anticiper pour ne pas se trouver soudainement dans une situation dangereuse. Le conducteur dispose alors d’un temps très court pour comprendre aussi exactement que possible les divers éléments de la situation et pour choisir l’action sur les commandes qui évitera, peut-être l’accident ou en réduira la gravité.
L’analyse des accidents montre que, souvent, la collision aurait pu être évitée ou la gravité de ses conséquences diminuée, si les conducteurs avaient anticipé ou si la manœuvre d’urgence avait été efficace.

Comportements à adopter

On peut espérer améliorer les réactions des conducteurs placés dans une situation dangereuse en attirant leur attention sur les quelques points suivants:

Le freinage

Trop souvent, le conducteur s’apercevant qu’il est en danger, ne fait rien d’autre que freiner au maximum. Cette réaction du frein est particulièrement dangereuse en cas de dérapage. Il entraîne généralement la perte de contrôle du véhicule si un pneu éclate ou se dégonfle rapidement.

En soulageant la pression sur la pédale de frein afin d’éviter le blocage des roues directrices, on retrouve alors leur pouvoir directionnel. Depuis quelques années, les véhicules sont équipés d’ABR (ABS) qui empêchent le blocage des roues. 

La direction

L’action sur le volant permet souvent de sortir d’une situation dangereuse. Mais cette action doit être, à la fois, mesurée et très rapidement faite. Or, il est difficile, dans la précipitation, de contrôler l’amplitude de ses gestes. Le résultat est que le conducteur donne de « grands coups de volant » dont les conséquences sont malheureuses, alors qu’une faible correction de la trajectoire aurait suffi.

Si la situation dangereuse se présente

Pour agir utilement dans une situation dangereuse, il faut que le conducteur :

  • Conserve son sang-froid : ce qui est une qualité difficile à acquérir (les réactions émotionnelles sont parfois difficiles à maîtriser)
  • Perçoive très rapidement et très exactement les données du problème : mais les situations d’urgence sont très diverses
  • Ne fixe pas l’obstacle
  • Sache choisir et faire les gestes efficaces en temps utile.

Le comportement idéal

Le comportement idéal en cours de circulation est « l’anticipation », être concentré sur l’environnement donne des informations utiles qui permettent de prévoir et d’anticiper une situation à risques.
La conduite apaisée participe efficacement non seulement à la sécurité des usagers mais également à l’amélioration du taux de pollution.

Focus sur des situations à risques

Les dérapages et glissades

Si l’on dérape à la suite d’un coup de frein qui bloque les roues : 

  • Soulager immédiatement la pédale.
  • Dès que les roues tournent à nouveau, on retrouve le contrôle de la direction
  • Modérer la pression sur la pédale pour ne pas bloquer les roues.

Si l’on dérape dans un virage

  • Ne pas freiner
  • Essayer de corriger la déviation de la trajectoire du véhicule en braquant le volant. Le braquage doit être immédiat, mais d’une amplitude mesurée
  • Si la voiture est une traction : relâcher l’accélérateur, mais sans cesser complètement d'accélérer.
  • Si la voiture est une propulsion, lâcher complètement l’accélérateur.

 
Si l’on dérape à la suite de l’éclatement d’un pneu

  • Ne pas freiner
  • Maintenir fermement le volant et corriger la déviation de la trajectoire
  • Réduire la vitesse progressivement.

Les virages

Tous les virages peuvent créer des difficultés à cause des effets de la force centrifuge. Un problème de visibilité se pose quand le virage est masqué.


La force centrifuge
La force centrifuge tend à pousser le véhicule vers l’extérieur du virage. On risque de sortir de la route et, si le virage est à droite, d’aller dans la moitié gauche de la route et d’y rencontrer un véhicule arrivant en face. On risque aussi le dérapage ou le renversement du véhicule.
  
La visibilité
Si le virage est masqué, on peut toujours craindre de découvrir brusquement un obstacle, un véhicule arrêté ou très lent.

  • Ralentir, être vigilant pour pouvoir s’arrêter ou éviter l’obstacle : particulièrement si on roule à un moment et sur une route où circulent des véhicules agricoles ou des groupes de cyclistes.
  • ​Éviter autant que possible de freiner en virage, mais si on y est contraint : redresser la direction avant de freiner.
  •  L’idéal serait d’avoir une distance d’arrêt inférieure à la distance de visibilité.


Comportement

À la vue du panneau, il faut ralentir et adapter sa vitesse à la visibilité et à l’importance de la courbe afin de ne pas être déporté par la force centrifuge ou de pouvoir s’arrêter si nécessaire.
Pour passer le virage avec un maximum de sécurité :

  • Regarder, évaluer la difficulté du virage
  • Positionner les mains avant le virage
  • Ralentir avant le virage en fonction des difficultés prévisibles et de la visibilité
  • porter le regard le plus loin possible vers la sortie du virage.

Ceci n'est qu'un extrait

Pour visualiser la totalité du cours, vous devez vous inscrire

Inscription gratuite Se connecter

Partager ce cours

Une question ou un commentaire ?