Acceptez-vous de recevoir des notifications afin de bien préparer votre code de la route ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui

Stabilité et trajectoire

La moto impose à son conducteur une maîtrise très exigeante pour aborder les différentes manoeuvres de la meilleure façon qu’il soit. Un virage pris en moto demandera une concentration toute particulière.

L'effet gyroscopique


C'est la force proportionnelle à la vitesse, qui assure le maintien des roues sur un plan vertical. Il est possible de reproduire cet effet avec un cerceau ou une toupie. Lorsqu'une roue est inclinée d'un côté, elle s'auto-braquera du côté où elle penche.

 

 

La stabilité de la moto est sujette à d'autres caractéristiques géométriques :

 

  • La chasse : C'est la distance au sol entre la droite imaginaire perpendiculaire au sol passant par l'axe de roue et l'axe imaginaire passant par la colonne de direction. Elle fait en sorte que la roue avant revienne à sa position d'origine et, ainsi, stabilise la direction.
  • L'angle de chasse : Il est formé par une droite perpendiculaire au sol et une autre droite passant par la colonne de direction. C'est la variation de l'angle de chasse qui facilite ou non la maniabilité de la moto.
  • L'empattement et le reste : L'empattement correspond à la distance située entre les deux axes des roues. Plus cette distance est grande, plus la moto sera stable. Cependant, avec un grand empattement, la moto perdra en maniabilité. Les suspensions, le cadre, ou encore le centre de gravité sont autant d'éléments ayant un impact sur la stabilité de la moto.

 

La force centrifuge


Lorsque la moto roule en ligne droite, elle représente une force appelée énergie cinétique. Plus l'allure et la masse de la moto sont élevées, plus cette énergie augmente.

 

 

  • Énergie Cinétique = (masse x vitesse²) / 2
  • La force centrifuge, ou force de guidage, est la manifestation de l'inertie de la moto. Puisque la moto souhaite suivre une trajectoire rectiligne, se trouvant toujours à l'extérieur du virage, le motard est forcé de modifier la trajectoire vers l'intérieur du virage, d'où la sensation d'être poussé vers l'extérieur
  • Force Centrifuge = (masse x vitesse²) / Rayon du virage

 

 

Ainsi, plus la masse du motard et de sa moto seront élevées, plus la force centrifuge augmentera, tout comme la vitesse. De plus, plus le rayon du virage sera réduit, plus la force sera ressentie.  


Le contre-braquage


On peut également parler de braquage inverse ou d'inclinaison par écart de direction. Lorsque la moto est à l'arrêt, tenir le guidon puis le braquer vers la gauche fait s'incliner la moto vers la droite et inversement. C'est ce qu'on appelle le contre-braquage "statique", il est causé par l'angle de chasse, et l'inclinaison de la fourche.

 

Si l'on maintient une roue de vélo par son axe, à l'arrêt ou à basse allure, et que l'on braque vers la gauche, la roue va pivoter sur son axe en direction de la gauche. L'effet gyroscopique est presque nul puisque la force latérale appliquée sur la roue est plus élevée que la force longitudinale de la roue.

 

Si cette même roue prend beaucoup de vitesse et que l'on braque une nouvelle fois vers la gauche, elle ne va pas pivoter sur gauche mais va basculer à droite. On parle alors de précession gyroscopique, l'effet gyroscopique de la roue est à ce moment plus puissant que la poussée, la force appliquée dans le braquage se déplace et déséquilibre la roue.

 

 

En prenant un virage à droite, il sera nécessaire d'effectuer un contre-braquage "dynamique" :

 

  • Pousser le guidon vers la droite va faire braquer la moto légèrement vers la gauche. Le braquage entraînera alors un écart de direction vers la gauche puisque la moto est entrain de rouler.
  • À ce moment là, la moto va s'incliner vers la droite grâce à l'inclinaison de l'angle de chasse qui est achevé par la procession gyroscopique de la roue.
  • Enfin, puisque la route avant est inclinée vers la droite, elle va se braquer automatiquement vers ce côté.

 

Les virages en moto


Avant d'aborder un virage, il faut adapter sa vitesse

 

Il faut prendre en compte :
 
  • La courbe du virage, son rayon et sa visibilité
  • L'état, le profil et la largeur de la chaussée
  • La présence d'obstacles ou d'usagers
  • Le chargement de la moto

 

 

Il est indispensable d'ajuster sa vitesse en prenant compte ces différents facteurs.


La trajectoire


C'est la ligne suivie par la moto du début à la fin du virage, avec la possibilité de pouvoir toujours modifier la trajectoire si l'environnement l'oblige.

 

Le but de la trajectoire est de rendre possible la prise des virages en offrant au conducteur une visibilité et une adhérence optimales, mais également de baisser la force centrifuge puisque le rayon de la trajectoire est plus grand que celui du virage.


La position d'entrée


C'est la zone précédent le virage, qui permet d'en analyser la forme et d'ajuster sa vitesse en conséquence, avec un placement plus ou moins à l'extérieur dans la voie de circulation, selon l'état du sol et de la circulation.

 

Il faut se placer sur la partie gauche de la voie pour effectuer un virage à droite et, inversement, il faut se placer sur la droite de la voie pour effectuer un virage à gauche.


La zone de découverte


C'est la zone abordée au début du virage, à une vitesse constante en cherchant du regard la sortie du virage. Il faut rester sur cette zone en inclinant légèrement la moto tant que la fin du virage n'est pas visible.

 

Si le virage est à droite, il faudra rester sur la partie gauche de la voie tant que la fin du virage n'est pas visible. Si le virage est à gauche il faudra rester sur la partie droite de la voie en prenant des précautions. En effet, le virage à gauche permet d'apercevoir la fin d'un virage plus vite que dans un virage à droite. Le risque sera alors de couper le virage, ou de chevaucher la voie opposée ce qui peut gêner les autres usagers. Il sera donc nécessaire de rester à l'extérieur du virage un peu plus longtemps.


La sollicitation


Zone où la fin du virage est visible et où il faudra rejoindre la partie intérieur de la fin du virage en inclinant un peu plus la moto à un moment précis.

 

Le virage à droite se termine dans la zone allant du centre de la voie à la partie proche de l'accotement tandis que le virage à gauche se termine dans la zone allant du centre de la voie à la partie proche de l'axe médian ou du centre de la route.


La reprise de stabilité


Zone se trouvant à la sortie du virage, où il sera possible de ré-accélérer progressivement ce qui redressera la moto puisqu'elle se trouve placée dans l'axe de la route.

 

Dans ces quatre temps, il est question de zones et de parties. Même si ces quatre étapes doivent être appliquées dans chaque virage, le placement de la moto avant, pendant et après le virage vont dépendre de l'appréciation que l'on a de la route. Celle-ci variera selon la visibilité, l'adhérence, des autres conducteurs et usagers mais aussi de l'environnement.

Ceci n'est qu'un extrait

Pour visualiser la totalité du cours, vous devez vous inscrire

Inscription gratuite Se connecter

Partager ce cours

Une question ou un commentaire ?