Le poste de travail

Le poste de travail

I. Introduction à la notion

Le poste de travail informatique est un outil essentiel pour un assistant de manager. Il doit être performant, évolutif, ergonomique pour permettre un travail efficace et de qualité. Pour l’utiliser correctement, l’assistant doit être capable d’identifier tous les éléments qui le composent et apprécier son ergonomie.

II. Le matériel du poste informatique

Choisir le matériel informatique est important pour en optimiser son utilisation. Le choix de l’ordinateur est déterminant mais la sélection d’un ensemble de matériels et de logiciels permettant à un utilisateur de communiquer avec le système informatique est tout aussi fondamentale.

1. L’ordinateur

Un ordinateur est un ensemble de circuits électroniques permettant de manipuler des données sous forme binaire (0, 1). Il existe plusieurs types d’ordinateurs pour des usages très différents

Il existe les ordinateurs personnels ou PC (Personnal computer) qui réalisent des tâches très diversifiées à l’aide de logiciels (tableur, PAO, PréAO, traitement, messagerie, SGBDR, tableur…)

Les autres ordinateurs sont les ordinateurs de poche, qui proposent des fonctionnalités liées à l’organisation personnelle (agenda, bloc notes).

Certains permettent la saisie de données à l’aide d’une suite bureautique et/ou le téléphone à smartphone, Iphone, assistant personnel ou PDA (Personal Digital Assistant) agenda électronique.

L’ordinateur comprend une unité centrale et des périphériques modulables : imprimante, écran, souris, clavier… ainsi que des connexions : ports série, parallèles…)

2. l’unité centrale

L’unité centrale contient le boitier comprenant la carte mère et le bloc d’alimentation électrique pour brancher les périphériques (écran, souris, imprimante…)

Quelques composants de l’unité centrale

a) La carte mère

C’est un circuit imprimé principal se trouvant au centre de l’ordinateur. Tous les composants de l’ordinateur y sont connectés : le processeur, la mémoire vive, les cartes d’extension (carte son, graphiques, réseau) et les périphériques de stockage (disque dur, lecteur, cédérom et dvd)

b) Le processeur

Appelé aussi microprocesseur, centre nerveux de l’ordinateur, le processeur est un circuit électronique qui effectue les opérations arithmétiques et logique. Sa vitesse est donnée en Hertz. Un ordinateur peut être équipé de plusieurs processeurs (cœurs) pour plus de puissance. (Exemple : pentium d’Intel)

c) La mémoire vive (RAM) et la mémoire morte (ROM)

La mémoire RAM (Random Access Memory) stocke les données traitées (écriture, lecture, modification) de manière temporaire ; lors de l’arrêt de l’ordinateur la mémoire vive est effacée. Elle se présente sous la forme de barrettes.

La mémoire ROM (Read Only Memory) conserve les informations lorsque le circuit électronique n’est pas alimenté en tension. Le contenu de la mémoire est produit par le fabricant et n’est accessible qu’en lecture.

d) La carte graphique ou vidéo

La carte graphique convertit les données numériques à affiche en données graphiques exploitables par un périphérique d’affichage.

3. les connexions

Les connexions permettent le branchement des périphériques et de l’alimentation. Les prises, grâce auxquelles on peut relier un élément quelconque à un ordinateur sont appelées « ports » ou « bus »

Il existe les ports en série qui permettent l’utilisation des données à partir d’un seul fil : les données (bits) circulent les unes après les autres (lenteur)

Les ports en parallèle qui envoient des sonnées en parallèle (8 bits à la fois) plus rapide que le port en série.

L’USB envoi des données en série à une cadence élevée, de plus en plus utilisé, moins cher que le port parallèle.

Le fire Wire qui permet la circulation des données à haute vitesse (caméscope)

4. les peripheriques

Les périphériques correspondent à l’équipement qui complète un ordinateur pour accroître ses capacités ou ses fonctions. Il existe différents types de périphériques.

a) Les périphériques d’entrée

  • Le clavier : mode d’entrée classique des données qui permet à l’aide des touches (105 touches en France : lettres, chiffres, signes…) d’entrer dans l’ordinateur des données et de lui communiquer des instructions. La connexion à l’ordinateur se fait avec ou sans câble.
  • La souris : le dispositif de commandes tenu à la main dont le mouvement sur une surface entraîne le déplacement d’un repère (curseur) sur l’écran
  • L’écran ou moniteur qui affiche les informations de l’ordinateur. Les écrans plats (LCD) ont remplacé les écrans cathodiques
  • Imprimantes : laser, elles sont rapides et silencieuses, elle est adaptée pour des tirages en grand nombre et le partage en réseau. Les imprimantes jet d’encre, plus onéreuse au niveau des consommables (cartouches) elle donne un rendu très satisfaisant pour les photos.
  • Casque : Il permet d’entendre le son de l’ordinateur.

b) Les périphériques de sortie de base

c) Les périphériques de stockage

Les périphériques de stockage stockent l’information sur des supports dont la capacité est calculée sur la base d’un bit (0 ou 1). L’unité de mesure pour les capacités de mémoire ou tailles de fichier est l’octet.

  • Supports magnétiques : disque dur (empilement de plusieurs disques ayant une grande capacité de stockage de 40 à 250Go), mémoire flash (clé USB, remplace la disquette, support amovible se branchant sur un port USB. La capacité de stockage peut aller jusqu’à plusieurs gigas.
  • Supports optiques : CD enregistrable une seule fois, CD RW réinscriptible 1000 fois, ils stockent 650 à 700Mo, DVD enregistrable une seule fois et DVD RW réinscriptible 1000 fois, ils stockent 9,4Go

III. les logiciels

Pour rendre possible le dialogue avec l’ordinateur, il faut installer, en plus des périphériques, des programmes ou logiciels. On distingue les logiciels de base (système d’exploitation OS Opérating System) et les logiciels d’application (traitement de texte, navigateur…)

  • Système d’exploitation (OS) : logiciel de base indispensable à l’utilisation d’un ordinateur et des périphériques. Il existe des OS pour les serveurs et pour les postes clients (Vista, Mac, Linux…)
  • Traitement de texte : ensemble de techniques permettant la saisie, la mémorisation, la correction, l’actualisation, la mise en forme d’un texte (Word, open office Writter)
  • Tableur : création des tableaux de calcul et de manipulation de données, des graphiques (OpenOffice Calcule, Excel)
  • Système de gestion des bases de données relationnelles (SGBDR) stocke, organise des informations et de façon cohérente, il permet de sélectionner et mettre à jour les données gérées via le langage SQL (Access)
  • PréAO, crée des graphiques (diapositives) commentés au format d’un écran avec enchainement et gestion du temps d’affichage, projetées à l’aide d’un vidéo -projecteur (powerpoint).
  • PAO, équivalent à un traitement de texte, concerne la mise en page des texte volumineux, destinés à être publiés sous forme de livres, revues… (Publisher)
  • Dépouillement d’enquête : traite une enquête, de la création du questionnaire à l’analyse des réponses (Sphynx, Ethnos
  • Web mail : permet d’envoyer et de recevoir des courriers électroniques (Gmail, Outlook…)
  • Logiciel de visualisation et d’impression des fichiers PDF : permet de visualiser, imprimer les fichiers au format PDF sur toutes les plates formes informatiques (Adobe Acrobat Reader)
  • Logiciel de création de fichiers PDF : création de fichiers PDF (PDF Creator)

IV. l’ergonomie du poste informatique

L’ergonomie informatique a pour objectif l’amélioration du dialogue homme machine. Elle nécessite l’analyse des tâches des utilisateurs. Il y a différents types d’ergonomie : matérielle, logicielle.

1. l’ergonomie matérielle

L’ergonomie matérielle réduit les risques pour la santé (vision, dos…) liés à l’utilisation du matériel informatique en permettant un travail efficace et agréable. Elle englobe l’aménagement de l’espace de travail (mobilier, disposition du matériel) et l’attitude de l’utilisateur avec les outils (gestes, positionnement, durée d’utilisation…)

L’aménagement du poste de travail : un mobilier spécifique et des accessoires doivent être prévus pour faciliter les gestes et les accès comme les passages des câbles, les accès aux ports, la chaise, repose pieds, porte documents, support écran et tablette, tapis souris, filtre antireflet. Il faut veiller à une bonne disposition du matériel par rapport à l’environnement

2. L’ergonomie logicielle

Pour être ergonomique, une interface logicielle doit satisfaire à 2 types de critères : l’utilité c'est-à-dire que l’interface répond à un besoin de l’utilisateur pour réaliser son travail, et l’utilisabilité qui s’évalue selon le contexte et l’utilisation.

Ceci n'est qu'un extrait

Pour visualiser la totalité du cours, vous devez vous inscrire

Inscription gratuite Se connecter

Partager ce cours

Les dernières séries de tests
réalisées par nos membres

Une question ou un commentaire ?