Acceptez-vous de recevoir des notifications afin de bien préparer votre code de la route ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui
Baisse historique de la mortalité routière en juillet

Baisse historique de la mortalité routière en juillet


Le mois de juillet est une période de grands départs pendant laquelle les vacanciers envahissent les routes : il se dénote par son chiffre élevé d'accidents meurtriers; or cette année, les autorités ont relevé une baisse historique de la mortalité sur les routes françaises.

Les chiffres du mois de juillet

Sur un an en juillet, les accidents meurtriers ont baissé de 11,6% : 304 personnes ont perdu la vie cette année contre 344 en 2013. Le chiffre n'avait pas été aussi bas depuis soixante ans pour cette période de l'année.

L'Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR) a enregistré une baisse du nombre des accidents corporels (-15,6%) et du nombre de personnes hospitalisées plus de 24 heures après l'accident (-18,6%).

Les chiffres montrent que cette baisse touche notamment les usagers des deux-roues motorisées avec 42 vies sauvées par rapport à 2013. Une augmentation du nombre de morts chez les conducteurs de véhicule de tourisme (+6 personnes tuées) et chez les cyclistes (+12 personnes tuées) a été relevée.

La sécurité routière appelle à la prudence

Si les chiffres de juillet sont encourageants, il faut rappeler que ceux de juin étaient en hausse et que la mortalité sur les routes allait croissant depuis le début de l'année, et ceci, malgré la multiplication des réformes et mesures pour diminuer le nombre d'accidents (tels que la hausse de radars et de contrôles, et la baisse de la vitesse sur certaines routes).

La Sécurité routière appelle à la vigilance : cette dernière a pour objectif de faire passer le chiffre sous la barre des 2000 morts par an d'ici 2020, sachant que 2013 a compté 3268 morts sur les routes de France. En milieu d'année, le chiffre pour 2014 a déjà atteint les 1833 morts, une hausse de 4,1% par rapport à 2013.

Les mesures envisagées pour la fin de l'année

Le modèle anglais est une référence pour la sécurité routière : chaque année, le pays remplace ses anciens radars par de nouveaux plus perfectionnés; en plus, ils ont ajouté aux réseau de radars plus de 8 000 voitures banalisées.

La France, elle, suit un autre modèle : seulement 150 voitures banalisées sont déployées autour des routes de France; le gouvernement préfère placer le budget dans les « radars de 3e génération » embarqués sur des voitures, un système coûteux que l’État ne peut s'offrir actuellement.

Une question ou un commentaire ?