Acceptez-vous de recevoir des notifications afin de bien préparer votre code de la route ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui
Bientôt une réforme du permis de conduire ?

Bientôt une réforme du permis de conduire ?


Nous vous parlions la semaine dernière de la mesure du CNSR visant à passer l’âge de la conduite accompagnée à 15 ans. Il est possible que cette mesure soit la première d’une réforme du permis de conduire qui pourrait bientôt être adoptée.

Une période probatoire avant l’obtention du permis

Si la proposition permettant aux jeunes âgés de 15 ans de s’inscrire en conduite accompagnée aura beaucoup fait parler, les autres mesures annoncées lundi par le conseil national de la sécurité routière risquent également de recevoir leur lot de critiques. Elles devraient toutes très vite gagner les bureaux du ministère de l’intérieur pour que celui-ci étudie leur pertinence.

Parmi ces mesures, on trouve l’instauration d’une “période probatoire” avant même la délivrance du permis. Comprenez que pendant une durée déterminée, l’automobiliste n’aurait pas de permis de conduire, et serait autorisé à circuler en respectant les règles qu’on lui impose, il devra en plus assister à plusieurs rendez-vous pédagogiques. C’est seulement en validant ces rendez-vous que le candidat pourra mettre la main sur son fameux permis de conduire. Un rendez-vous raté suffirait à obliger le candidat à repasser l’épreuve pratique.

reforme, permis de conduire, code de la route, examen

Récapitulatif de ce qui pourrait changer dans le permis de conduire...

Le permis de conduire pourrait donc coûter un peu plus cher, puisqu’il serait un peu plus long, et la délivrance de l’examen se verrait également allongée.

Réduire l’attente à l’examen du permis de conduire

Une partie des mesures se concentre clairement à baisser le taux d’accident chez les jeunes titulaires du permis, l’autre partie vise plutôt à réduire les délais d’attente pour passer les examens.

Ainsi, l’une des proposition signale qu’il est indispensable de recruter plus d’inspecteurs, chose que refusait catégoriquement le précèdent ministre de l’intérieur. Un recrutement de près de 150 inspecteurs serait nécessaire pour réduire efficacement ces délais. En attendant, la mesure prise il y a quelques mois dans certaines villes de mobiliser les inspecteurs retraités a également été évoquée et est toujours d’actualité.

Nous en saurons bientôt plus sur ces différentes propositions et sur leur avenir dans le code de la route.

Une question ou un commentaire ?