reforme

Code de la route : des modifications pour 2018 ?


Non, il n’y aura pas de réforme tous les ans. La dernière date de 2016 et elle était nécessaire puisque l’examen du Code de la route n’avait pas évolué depuis 1998. digiSchool revient sur les modifications de cette réforme de 2016 et sur les éventuelles modifications attendues pour 2018.

Voici un récapitulatif des mises à jour du code de la route depuis 2016 :

Code de la route 2018 : une nouvelle réforme ?

Contrairement aux idées reçues, il n’y a pas de nouvelle réforme en 2018 pour le code de la route. Même si le passage à 80 km/h pour les routes à double sens de circulation aura bien lieu dès juillet 2018, cette mesure ne fait pas l’objet d’une nouvelle réforme pour l’examen du code de la route. Afin de ne pas tromper les candidats sur ces situations spécifiques, on peut penser que ces types de situations ne seront pas parmi les questions posées à l’examen du code de la route durant la période de transition.

=> Pour en savoir plus :  le passage des routes à 80 km/h

Pour le permis de conduire, il y a bien eu une nouveauté pour l’examen depuis janvier 2018 avec l’ajout de nouvelles questions portant sur les premiers secours mais il ne s’agit pas non plus d’une réforme.

=> Pour en savoir plus : toutes les nouvelles questions du permis 2018

La dernière réforme du code de la route date de 2016

La dernière réforme du code de la route a eu lieu début 2016. Les changements concernaient principalement le sujet des questions et leur formulation. La réforme a également permis de mettre à jour le code de la route, car en presque 10 ans, des nouvelles technologies et mesures liées à la sécurité routière ont fait leur apparition.

Les thématiques du code de la route ont changé

Avant la réforme 2016, les candidats devaient réviser les thématiques suivantes : la signalisation, les priorités, les croisements et dépassements, les arrêts et les stationnements, les règles de circulation, la visibilité et éclairable et les cours divers sur le conducteur et le véhicule.

Depuis la réforme de 2016, ces thématiques sont restées mais elles ont été réorganisées et de nouvelles se sont ajoutées. L’objectif : sensibiliser les futurs conducteurs sur la vulnérabilité des autres usagers et les comportements à risque, mais également leur apprendre à intervenir en cas d’accident et à respecter l’environnement.

Alors, quelles sont les thématiques de la réforme du code de la route 2016 ?

  • La circulation routière
  • Le conducteur
  • La route
  • Les notions diverses (documents, chargement, type de permis, infractions)
  • Les autres usagers 
  • Les premiers secours
  • Prendre et quitter son véhicule 
  • La mécanique et les équipements 
  • La sécurité du passager et du véhicule 
  • L’environnement

La réforme inclut 1000 questions de code, contre 700 auparavant

Les questions ont été revues et alimentées par de nouvelles photos prises sous différents angles pour plus de diversité.Des questions sous le format vidéo font notamment leur apparition. Les 40 questions d’examen sont donc sélectionnées parmi une base de 1000 questions au lieu de 700 auparavant.

Des questions d’analyse, en plus de la théorie

Les candidats ne sont plus appelés à apprendre le code de la route par coeur et à donner “bêtement” les réponses. Désormais le niveau d’exigence est plus élevé. Ils doivent donc mettre en application les règles du code de la route tout en ayant analysé l’environnement de la situation présentée et les dangers potentiels. Un moyen de les mettre directement dans le bain avant de passer le permis de conduire.


=> C’est cette démarche qui complexifie l’examen du code de la route. Retrouvez des exemples de situations comme à l’examen dans notre article sur les questions difficiles de la réforme 2016.

De nouvelles infractions

Depuis 1998, de nouveaux usages sont également apparus chez les conducteurs. Le code de la route s’est donc mis à jour en sanctionnant les comportements inadaptés à la conduite. Ces infractions doivent donc être connues des candidats pour l’examen du code de la route, comme par exemple :

  • le port du téléphone en conduisant, 
  • le non-port de la ceinture de sécurité, 
  • les excès de vitesse trop importants, 
  • la circulation sur une bande d’arrêt d’urgence, 
  • le franchissement d’une ligne continue 

 

Une question ou un commentaire ?