tarif assurance auto

Combien coûte une assurance auto pour un jeune conducteur ?


Quelle est l'assurance la moins chère pour un jeune conducteur ?

Une assurance auto jeune conducteur à moins de 20 €/mois, c'est possible mais ça reste relativement rare. Pour arriver à un prix aussi bas, il faut rogner sur les garanties pour se contenter d'une assurance au tiers et opter pour une voiture peu puissante et plutôt ancienne. Le site Le-jeune-conducteur.com a mené une enquête sur les prix de l'assurance auto pour les conducteurs novices. En prenant pour exemple le cas d'un jeune conducteur âgé de 22 ans et domicilié à Brest, le site a cherché à savoir à quel prix il pourrait assurer sa voiture, une Citroën C3 essence de 2003. Les résultats obtenus vont du simple au triple ! Ainsi pour une assurance au tiers, ce jeune pourra couvrir sa voiture à partir de 20 € par mois (soit 240 € par an). Les tarifs proposés pour cette assurance basique vont jusqu'à 59 €/mois, soit un peu plus de 700 euros à l'année.
Or en comparant bien les tarifs des assurances, ce jeune pourra trouver dans cette même gamme de prix, des offres qui le couvriront bien mieux puisque la première assurance auto tous risques lui est proposée à 32,75 € par mois (393 € à l'année) et plusieurs autres offres tous risques sont disponibles pour ce profil entre 63 € et 87 € par mois.

Qu'est-ce qui fait le prix d'une assurance auto jeune conducteur ?

Pour tous les conducteurs, le prix de l'assurance auto intègre la garantie obligatoire de responsabilité civile qui protège les autres en cas d'accident responsable. Ca c'est la base. Ensuite, vous pouvez avoir d'autres garanties comme le bris de glace, le vol ou la garantie tout accident, appelée plus communément assurance tous risques.
Pour déterminer le tarif associé à chaque niveau de garantie, l'assureur va tenir compte d'un grand nombre de critères liés au conducteur, ses antécédents de conduite, sa localisation, la date d'obtention de son permis, le passage par la conduite accompagnée, etc. Ensuite il s'intéressera de près au véhicule à assurer : marque, modèle, motorisation, puissance, année de première mise en circulation, version, etc. En croisant tous les critères, l'assureur détermine un prix personnalisé. En effet, tous les conducteurs ne payeront pas le même prix pour les mêmes garanties et le même véhicule à assurer : les bons conducteurs payeront moins cher et les conducteurs qui ont déjà eu des accidents responsables (conducteurs sinistrés) payeront plus cher. C'est ce que l'on appelle le coefficient de réduction/majoration ou bonus/malus. Concrètement, l'assurance que vous convoitez à un prix donné. Si vous bénéficiez d'un bonus, vous payerez moins que ce prix de référence, si vous avez un malus vous payerez plus. Au maximum le bonus vous permet de diviser par deux le prix de cette assurance tandis que le malus peut la multiplier au maximum par 3,5.

Il faut noter qu'à ce coefficient de bonus/malus peut s'ajouter pour les jeunes conducteurs, la suprime conducteur novice. Les assureurs ont le choix de l'appliquer ou non mais dans les limites fixées par la loi. S'ils l'appliquent, cela peut aller jusqu'à doubler le prix de l'assurance auto la première année d'assurance (+100 %), puis de l'augmenter de 50 % la deuxième année et enfin de 25 % la troisième année avant de disparaître la quatrième année.
Tout cumulé, le jeune conducteur est souvent celui qui paye le plus cher son assurance auto puisque d'un côté il ne bénéficie pas encore d'un éventuel bonus et de l'autre les assureurs peuvent lui appliquer une surprime. Heureusement pour lui, sa situation peut rapidement s'améliorer s'il n'a pas de sinistre responsable les premières années de permis. Chaque année sans accident responsable, c'est 5 % de bonus gagné et, le cas échéant, une surprime conducteur novice diminuée de moitié. Une motivation supplémentaire pour rester très prudent sur la route !

 

Une question ou un commentaire ?