radar_passage_pieton_lyon

Des radars pour surveiller les passages piétons, bientôt à Lyon !


On en parle depuis quelque mois maintenant : la société lyonnaise AFS2R a mis en place un nouveau type de radars : les radars à passage piétons. En phase de test depuis octobre 2016 au Canada, ils semblent faire leur preuve pour une mise en place très prochaine à Lyon. 

Le fonctionnement des radars à passage piétons

Il ressemble à un mât de 4 mètres, où se trouvent 2 caméras qui vont filmer les scènes d’infractions La première va repérer le véhicule, la seconde le piéton. Grâce aux 2 algorithmes réunis, ces radars pourront détecter si un automobiliste ne cèdent pas bien le passage aux piétons. Dès qu’ils verront un non respect de priorité de la part d’un véhicule, les radars à passage piétons s’activeront et filmeront la scène. La vidéo sera ensuite directement transmise à la police municipale, qui aura le choix de verbaliser ou non le détenteur du véhicule.

Source : François Tarrain/Auto Plus


Des résultats convaincants à Montréal

Sur 3 mois de tests entre octobre et janvier 2017, le dispositif radar à passage piétons fonctionne bien au Canada : dans la banlieu de Montréal, les infractions constatées sont passées de 900 à 400 par mois sur un axe très fréquenté.

On imagine donc que l'implantation de ces radars dans l’agglomération lyonnaise ne pourrait qu’être positif à la vue du pourcentage de tués sur la route : 30% étaient des piétons dans le Rhône en 2016.


L’objectif des radars à passage piétons : entre prévention et répression

Au Canada, l’objectif est uniquement préventif actuellement : des panneaux à message variable avertissent les automobilistes s’ils ne respectent pas le code de la route.

=> Pour tout savoir sur le respect du code la route vis-à-vis des piétons : regardez le cours vidéo sur les autres usagers.

En France, on ne sait pas encore qu’elle sera la fonction principale du radar. Si le mode répressif est activé, les sanctions pour les contrevenants du code de la route ne seront pas minces : 135€ d’amende et un retrait de 4 points du permis de conduire.

Sachant que le coût d’investissement d’un radar à passage piétons est de 24 000€ HT l’unité pour les collectivités, il se pourrait bien que cette deuxième fonction répressive soit activée.


Affaire à suivre très prochainement…

Une question ou un commentaire ?