Acceptez-vous de recevoir des notifications afin de bien préparer votre code de la route ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui
La voiture française volante dès 2015 ?

La voiture volante française dès 2015 ?


La première voiture volante française pourrait bien voir le jour grâce à une entreprise Strasbourgeoise répondant au nom de Vaylon. Le véhicule pourrait bien être commercialisé en Europe dans les années à venir.

Le premier véhicule volant commercialisé en Europe ?

Pégase, c’est son nom, est le véhicule tout terrain pensé par l’entreprise française Vaylon. Il s’avère d’ailleurs que le véhicule est vraiment tout terrain, car en plus de pouvoir rouler sans mal sur les surfaces difficiles, Pégase se montre également à l’aise dans les airs.

Le buggy est équipé d’une voile de 38 m² et d’un moteur à hélice lui permettant de voler jusqu’à 3000 m d’altitude. Il sera en mesure de se déplacer à 100 km/h sur terre et jusqu’à 80 km/h dans les airs. Ainsi, le buggy ULM aurait la capacité de se déplacer durant 3 heures dans les airs en autonomie.

pégase, vol, buggy, voiture, DGA

Les essais en vol ont été un franc succès

En plus de son permis de conduire, il faudra posséder une licence de pilotage d’ULM pour diriger le véhicule. Il faudra également prévoir une petite somme d’argent...

Le Ministère de la Défense a des vues sur Pégase

Si le véhicule en est toujours au stade de prototype, il est bel est bien fonctionnel. Les tests aériens effectués en ce mois de mars ont conforté l’entreprise Vaylon dans une optique de de commercialisation et pas à n’importe quel prix !

Un véhicule aussi avancé technologiquement amène des coûts, et donc un prix de vente pas accessible à tout le monde. Le prix de vente estimé serait de 100 000€, les premiers véhicules seraient mis en vente dès 2015.

La Direction Générale de l’Armement (DGA) s'intéresserait de très près au projet, les capacités de vol silencieux ainsi que les déplacements tous terrains du véhicule en ferait un atout de taille pour les troupes françaises. La DGA souhaiterait d’ailleurs essayer le véhicule en conditions réelles pour évaluer le potentiel d’un éventuel achat.

Une question ou un commentaire ?