Acceptez-vous de recevoir des notifications afin de bien préparer votre code de la route ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui
Les décisions de l’État sur la réforme du permis de conduire

Les décisions de l’État sur la reforme du permis


Le Gouvernement vient de dévoiler ses mesures pour réduire les coûts et les délais du permis de conduire. L’objectif affiché est de réduire le délai moyen à 45 jours et de réaliser jusqu’à 600€ d’économie pour les candidats qui doivent repasser l’examen.

Réduire les délais pour réduire les coûts

Il faudra attendre jusqu’à 2 ans mais en 2016, le permis de conduire devrait se passer en 45 jours et être plus facile à financer. Pour cela, le ministère de l’Intérieur est parti d’un constat : chaque mois de délai gagné représente en moyenne 200 euros d’économies pour les candidats. Or, ce délai d’attente varie en fonction des départements : si la Meuse peut se targuer de faire passer le permis en 54 jours, dans les Hauts-de-Seine, il faut compter sur un délai de 159 jours.

Que faire pour réduire les délais d'attente ?

La réforme du papier rose s’appuie sur les inspecteurs qui seront à l’avenir plus concentrés sur l’évaluation du permis B. Actuellement, leur temps de travail est réparti entre le permis A (11%), le permis B (66%), le permis et l’examen poids lourd (16,5%) et le code (6,5%). A l’issue de la réforme, les inspecteurs ne seront plus en charge du code ni de l’examen poids lourd, soit une économie de 22% de leur temps de travail. Le permis B représentera alors 88% du travail, le permis A 11% et le dernier pourcent sera dédié au permis poids lourd.

Par ailleurs, les inspecteurs seront désormais tenus de faire passer 13 examens au lieu de 12, soit 117 500 examens supplémentaires par an. Un effort qui a toutefois un coût : la durée de l’épreuve pratique passera de 35 à 32 minutes. Une économie de trois minutes obtenue grâce à la « suppression d’étapes inutiles ».

Enfin, le Gouvernement prévoit de mobiliser des retraités de la gendarmerie et de la police nationale pour surveiller les épreuves du code. A partir de 2015 cette mission devrait être confiée à un prestataire agrée par l’État. Les frais d’inscription seront ainsi uniformisés alors même que l’épreuve sera modernisée avec un passage de l’examen sur ordinateur individuel.

Faciliter le financement du permis pour les jeunes

permis, 1€, jeunes, code de la route, auto ecole    

Le ministère de l’Intérieur prévoit également des mesures pour faciliter le financement du permis. La première est la promotion de la conduite accompagnée et ses mérites : 74% de réussite contre 55% en auto-école et 500€ de moins que dans une formation traditionnelle. La facture moyenne estimée à 1 500€ devrait donc chuter à 1 000€.

Reste encore à trouver cette somme. Pour cela, le Gouvernement entend refaire la publicité du permis à 1€ par jour. Le dispositif ne toucherait en effet que 10% des jeunes et uniquement dans le cadre d’un premier passage. Sur ce deuxième point, il est donc question d’ouvrir le dispositif même à ceux qui ont connu un échec à l’examen. Enfin, un « complément » d’un montant de 300€ sera crée pour ceux qui en ont le besoin.

Passer son permis de conduire à 17 ans

Le ministère de l’Intérieur profite de la réforme pour poser la question des âges minimums. Il a donc prévu de saisir dans quelques jours le Conseil national de la sécurité routière sur la possibilité de commencer la conduite accompagnée dès 15 ans au lieu de 16 mais également sur celle d’un passage du permis à 17 ans et demi au lieu de 18.

Il est également question de créer une formation post-permis visant à s’assurer que les bons réflexes sont assimilés et appliqués. Et pour finir, le gouvernement souhaite mobiliser le monde associatif pour créer des associations de conduite accompagnée afin de permettre aux jeunes d’accéder à une voiture qu’ils n’ont pas toujours.

Une question ou un commentaire ?