Acceptez-vous de recevoir des notifications afin de bien préparer votre code de la route ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui
Les syndicats d'examinateurs en grève contre la réforme du permis de conduire

Les examinateurs en grève contre la réforme


La semaine dernière, le gouvernement présentait son projet de réforme du permis de conduire. Elle vise notamment à réduire les temps d'attente pour passer l'examen et à le rendre plus accessible. Les syndicats d'examinateurs ne l'entendent pas de cette oreille et appellent à une journée de grève.

Les syndicats appellent à un mouvement de grève

Les deux syndicats majeurs, le SNPTAS-CGT et Snica-FO, appellent à une journée de mobilisation le 25 juin pour protester contre cette réforme. Selon le SNPTAS-CGT, « la réforme du gouvernement n'est pas assez définie » et cela rend son passage inacceptable. Clairement, les syndicats réclament la suspension de la réforme. Selon eux, le fait que l'Etat demande à un prestataire extérieur de faire passer l'examen du code correspond à une « privatisation » de cet examen. C'est donc bien remontés que les syndicats comptent protester le 25 juin pour lancer un « tir de sommation » au gouvernement.

Rappel des principaux points de la réforme

La réforme présentée par le ministre de l'intérieur en début de semaine se base sur trois points principaux :

La réduction des délais de passage du permis : dans certaines régions, les temps d'attente pour repasser son permis de conduire sont extrêmement longs et en attendant, les candidats doivent prendre des leçons, ce qui coûte cher. Comme environ 40% des candidats échouent la première fois, cette situation est généralisée. Le gouvernement propose de réduire le temps de l'examen de trois minutes, ce qui permettrait ainsi de faire passer une personne de plus par jour. A terme les temps d'attente seront réduits et les coûts également.

Le code ne serait plus supervisé par des examinateurs : selon le gouvernement, il faudrait que les examinateurs du permis de conduire se concentrent sur l'examen pratique. Ainsi, le code de la route pourra, à partir du 1er juillet être supervisé par des policiers ou des gendarmes à la retraite. En 2015, cette tâche sera même confiée à un prestataire externe agréé par l'Etat.

La conduite accompagnée avancée à 15 ans : comme la réussite à l’examen du permis de conduire est généralement meilleure chez les jeunes qui ont fait la conduite accompagnée, le gouvernement souhaite étendre cette pratique et avancer l'âge légal pour la commencer à 15 ans au lieu de 16 actuellement. Cela permettrait à ceux qui en bénéficient de passer leur permis dès 17 ans et demi pour ainsi fluidifier le passage des examens du permis de conduire.

Une question ou un commentaire ?