Acceptez-vous de recevoir des notifications afin de bien préparer votre code de la route ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui
controle technique antipollution

Nouveau contrôle technique antipollution : à quoi s’attendre ?


Mesurer à la louche l’opacité des fumées rejetées ? C’est du passé. Le nouveau contrôle technique est en test, et il promet d’être bien plus regardant sur les rejets polluants.

Un nouveau test de pollution à l’essai

Ce 1er septembre 2016 marque le début de la phase d’expérimentation du nouveau contrôle technique antipollution. 15 à 20 établissements dans toute la France participent à ces essais, et les données sont collectées pour une analyse pointue qui déterminera l’efficacité de cette opération. Le but est donc de pouvoir quantifier la composition des rejets polluants, et non plus seulement de se fier à la densité des fumées rejetées.

À quoi s’attendre avec ce nouveau contrôle technique ?

Si tout se passe bien, ce contrôle technique nouvelle version sera rendu obligatoire au 1er janvier 2019. Concrètement, il ne faut pas s’attendre à de gros changements par rapport au contrôle technique que nous connaissons aujourd’hui : la seule différence réside dans le fait que la mesure des émissions de gaz polluants est bien plus poussée.

Quels changements lors de la mise en place du nouveau test antipollution ?

Aucun changement particulier n’est à signaler pendant la phase d’expérimentation qui durera jusqu’en mars 2017. Ce contrôle technique est gratuit, et aucune contre-visite ne sera retenue si jamais votre véhicule émet des gaz polluants présents sur la liste noire.

En revanche, en 2019, il faudra sans doute compter sur une augmentation du tarif du contrôle technique.

La finalité est d’aider les communes à lutter contre la pollution automobile et, dans une moindre mesure, de renouveler le parc automobile avec des voitures « propres ».

 

Et vous, allez-vous tester ce nouveau contrôle technique antipollution ?

Une question ou un commentaire ?