Plan climat 2018 : les nouveautés pour le secteur automobile

Plan climat 2018 : les nouveautés pour la prime à la casse et le bonus/malus écologique


Nicolas Hulot a annoncé son plan climat pour janvier 2018, dont plusieurs mesures concernent les automobilistes. L’objectif du ministre de l’Écologie : aider tous les français, même les plus modestes à construire une solidarité climatique pour lutter ensemble contre le changement climatique et la pollution de l’air.

La prime à la conversion des véhicules (prime à la casse) : un accès pour tous et plus avantageux

Qu’est-ce que la prime à la conversion des véhicules ? Autrement appelée la prime à la casse, cette aide de l’État permet aux usagers de changer d’un véhicule polluant à une voiture thermique à faible émission de CO2. Le véhicule polluant est envoyé obligatoirement à la casse, et son propriétaire obtient une prime pour acheter une voiture plus écologique.

L’objectif de cette mise à jour 2018 est d’inciter et d’aider les automobilistes à conduire des véhicules moins polluants en rendant la prime à la conversion accessible à tous. Ainsi, Nicolas Hulot espère renouveler le parc automobile pour lutter contre la pollution et le réchauffement climatique.

Actuellement, la prime à la conversion ou prime à la casse comprend les conditions suivantes :

  • Uniquement pour les familles non imposables 
  • Prime de 500 à 1000 € maximum 
  • Uniquement pour l’achat d’un véhicule neuf : soit électrique, soit semi-hybride.

Dès janvier 2018, les conditions pour obtenir la prime à la casse seront élargies afin de concerner tous les foyers et près de 3 millions de véhicules éligibles.

Pour tous les ménages (imposables ou non imposables), mais modulée selon les revenus de chacun.

  • La prime sera toujours entre 500 et 1000 € en règle générale.
  • La prime pourra atteindre 2000 €, pour les ménages non imposables.
  • La prime pourra atteindre 2500 € pour l’achat d’une voiture électrique (contre 4000€ actuellement), avec le maintien du bonus écologique de 6000€ déjà en place.

Véhicules éligibles : 

  • Un véhicule essence antérieur à 1997.
  • Un véhicule diesel antérieur à 2001 pour tous.
  • Un véhicule diesel antérieur à 2006 pour les ménages non imposables.

Valable pour l’achat : 

  • D’une voiture neuve à faible émission de CO2.
  • D’une voiture d’occasion récente qui porte une vignette Crit’AIr 0, 1 ou 2, qui émet donc moins de particules et qui consomment moins.

Un exemple donné par Nicolas Hulot : en remplaçant une clio de 1991 par une clio 3 de 2006 (qui émet 125g de CO2 /km) d’une valeur d’environ 3500 €, un foyer non imposable recevra la prime de 2000 €. Il n’aura donc qu’à débourser 1500 €, soit moins de 50% du prix reste à la charge de l’acheteur.

Un malus plus sévère en 2018

Le malus servira notamment à financer une partie de la prime à la conversion des véhicules. La prime étant étendue, elle va nécessiter un budget supplémentaire pour l’État. Toujours dans l’optique d’inciter les automobilistes à conduire un véhicule propre pour la planète, le malus sera déclenché à partir de 120g/km d’émission de CO2 en janvier 2018 contre 127g/km actuellement.

Le malus maximum sera également de 10 500 €, contre 10 000 € actuellement, avec un seuil de 186g/km en 2018 contre 191g/km en 2017.

Prix du diesel / prix de l’essence : même pied d’égalité !

Le ministre de l’Écologie souhaite que le prix du diesel soit aligné sur celui de l’essence d’ici à 2021. Attendez-vous donc à une hausse de 2,6 centimes d’euros chaque année sur le prix du litre de gazole, et ce, dès 2018 !

Une question ou un commentaire ?