Acceptez-vous de recevoir des notifications afin de bien préparer votre code de la route ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui
Stationnement gratuit et illimité pour les handicapés

Handicap : Stationnement gratuit et illimité


Jeudi 12 décembre a été voté une loi qui facilitera grandement l’autonomie des automobilistes handicapés. Ceux-ci peuvent désormais stationner leur véhicule gratuitement et sans limite de temps. Certaines villes n’ont pas perdu de temps et ont déjà appliqué cette loi.

Un stationnement gratuit mais réglementé

stationnement interdit, handicapés, parking     

Si l’idée de départ devait uniquement concerner la gratuité des places réservées aux handicapés, elle a vite été étendue à tous les emplacements de stationnement. Il faudra bien entendu être titulaire de la carte européenne de stationnement pour prétendre à la gratuité de ces places de parking sans limite de temps, ceci afin d’éviter tout abus.

Ces abus pouvant également se manifester sous forme de stationnement intempestif, ce qu’on appelle communément les “voitures tampons” ou “voitures ventouses”, les sénateurs autorisent aux autorités de fixer une durée maximale de stationnement d’au moins 12 heures. Stationnement gratuit et illimité, certes, mais réglementé.

Dans le casdes parkings payants, ce sera aux autorités compétentes de décider si la tarification du stationnement sera la même pour les handicapés ou si ils pourront bénéficier d’un tarif avantageux.

Des conducteurs qui profitent du système

L’adoption de cette loi est indéniablement une bonne nouvelle pour tous les conducteurs handicapés.

Il faudra toutefois que les autorités soient particulièrement vigilantes à ce que les conducteurs n’étant pas handicapés ne puissent abuser du système. En effet, il n’est pas rare que certains automobilistes utilisent frauduleusement une carte de stationnement handicapé, en “empruntant” celle d’un membre de leur famille par exemple.

En 2012, ce sont près de 200 000 contraventions qui auront été dressées pour usage de faux.

Une question ou un commentaire ?