Acceptez-vous de recevoir des notifications afin de bien préparer votre code de la route ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui
Un livre pour raconter le calvaire de l'auto-école

Un livre pour raconter le calvaire de l'auto-école


Un livre pour les candidats au permis de conduire par une candidate au permis de conduire. Difficile d’être plus pertinent ! Nina Belile, candidate au permis dans la ville de Sannois a décidé de raconter l’expérience difficile qu’elle a vécu dans son auto-école.

Dénoncer les mauvaises pratiques sur le ton de l’humour

Nina Belile, permis de galérer, auto-écoles    

Permis de galérer, c’est le nom qu’a donné Nina Belile, jeune parisienne de 32 ans, a son ouvrage consacré au côté obscur des auto-écoles. Dans ce livre, la candidate au permis de conduire raconte ce qu’elle a vécu après s’être inscrite dans une auto-école parisienne.

Le but de la manoeuvre n’est évidemment pas de généraliser les mauvaises pratiques que la jeune femme a subi à toutes les auto-écoles, mais plutôt de montrer que ça n’arrive pas qu’aux autres.

2 ans de formation, 118h de conduite, 6000€

À l’origine, Nina Belile gardait une trace écrite de son expérience en auto-école simplement pour se défouler et pour exprimer son ressenti sur les événements qu’elle a traversé à chaud, sans aucun recul sur la situation. Elle s’est lancée dans la rédaction et la publication de son livre suite au report incessant de sa présentation au code de la route.

Dans Permis de galérer, il sera donc question des arnaques pratiquées par certaines auto-écoles, jouant de leur libre tarification. Il sera également question du comportement des moniteurs et des inspecteurs du permis, le comportement des premiers laissant souvent à désirer, oscillant entre drague et désintérêt total à l’égard des candidat(e)s.

C’est au terme de deux années très longues que Nina Belile a réussi à s’extirper du système de l’auto-école. Deux années qui lui auront tout de même coûté plus de 6000€, pour 118h de conduite.

Une question ou un commentaire ?