Acceptez-vous de recevoir des notifications afin de bien préparer votre code de la route ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui
Vers une augmentation de la vitesse sur les routes ?

Vers une augmentation de la vitesse sur les routes ?


Alors que le Gouvernement et les municipalités se succèdent pour limiter davantage la vitesse sur les routes, l’Association 40 millions d’automobilistes propose très sérieusement d’augmenter la vitesse pour réduire le nombre d’accidents.

Pour une augmentation de la vitesse et une baisse de la répression

L’Association 40 millions d’automobilistes est persuadée qu’une limitation plus grande de la vitesse serait contreproductive et s’appuie pour cela sur deux études de cas : le Royaume-Uni et le Danemark. Elle affirme : « Après avoir augmenté sa vitesse limite sur autoroute il y a dix ans, le Danemark expérimente depuis deux ans l'augmentation de sa vitesse limite sur le réseau secondaire, portée de 80 à 90 km/h. Les résultats ne se sont pas fait attendre : la Direction danoise de la route constate beaucoup moins d'accidents ». La baisse serait due à une vitesse mieux adaptée à la route qui aurait pour effets de réduire les écarts de vitesse entre les véhicules et par la même occasion de diminuer les manœuvres de dépassement dangereuses.

radar, accident, vitesse    

Une diminution d’accidents qui serait également visible outre-manche mais pour une autre raison : la suppression des radars. Réalisée à Swindon pour des raisons économiques, les observations menées indiqueraient une baisse du nombre d’accidents de la route chaque année. Une évolution qui serait due à une meilleure adéquation entre le comportement de 85% des automobilistes et la réglementation.

Un principe de confiance envers les automobilistes qui se concrétise par une tolérance plus grande au niveau des radars (10% + 3km/h) et qui pourrait mener prochainement à une augmentation de la vitesse autorisée sur autoroute.

A travers ces observations, l’Association 40 millions d’automobilistes souhaite inciter le gouvernement à changer d’approche sur la question de la sécurité routière et pointe des efforts à faire davantage sur la lutte contre l’alcool au volant que contre la vitesse.

Une étude biaisée

Pourtant, la Ligue contre la violence routière, contactée par le Parisien ne partage pas le constat. Sa présidente, Chantal Perrichon, indique ainsi qu’une comparaison avec la Grande Bretagne est insensée étant donné que le trafic y est moindre tout comme l’offre kilométrique. De plus, la baisse du nombre d’accidents suite à la suppression de radars serait davantage due à leur remplacement par des radars mobiles.

L’association s’attaque également aux observations du cas danois. Selon la Ligue, la mortalité routière a augmenté de 8% entre 2012 et 2013 au Danemark alors qu’elle a baissé dans la plupart des autres pays européens. Chantal Perrichon rappelle d’ailleurs que l’instauration des limites de vitesse en 1970 était due au nombre élevés de morts : 18 000. Elle remarque également que l’Espagne a expérimenté une baisse de vitesse sur ses autoroutes de 120 km/h à 110 km/h et que cette mesure a été suivie d’une chute de 34% de l’accidentalité.

Une question ou un commentaire ?