Questions-difficiles-reforme-2016-code-de-la-route

Questions difficiles de la réforme 2016 du Code de la Route


En mai 2016, la réforme du code de la route avait causé une forte baisse du taux de réussite à l’examen. Pour contrer cela, les questions les plus difficiles de l’ETG avaient été supprimées temporairement, afin de laisser le temps aux moniteurs de former les élèves à ces nouveaux types de questions. Un an et demi plus tard, il est temps pour ces questions plus complexes de réapparaître. Pas d’inquiétude, digiSchool vous donne toutes les clés pour affronter ces questions sereinement !

Réintroduction des questions difficiles de la réforme 2016 au fur et à mesure de la fin d’année 2017 et début 2018

Maintenant que la réforme du Code de la Route 2016 a bien été prise en main par tous les sites d’apprentissage du Code de la Route, les livres et les auto-écoles, les futurs candidats n’ont plus d’excuses : ils auront la préparation nécessaire pour faire face aux nouvelles questions du Code de la Route demandant un peu plus d’analyse qu’auparavant. Les questions les plus complexes vont être réintroduites petit à petit dans l’examen d’ici cette fin d’année 2017 et l’année 2018.

Les tests d'entraînement digiSchool Code de la route contiennent d’ores et déjà ces questions plus difficiles, vous serez donc préparez à 100% en révisant avec nous :)

Exemples et explications de questions pièges de la réforme 2016

En plus des séries d’entraînements, voici quelques questions difficiles typiques de la nouvelle réforme et dont l’analyse est de mise pour pouvoir répondre correctement. Pour chacun des cas, vous trouverez la réponse, ainsi que l’explication associée.

1. Détection d’un comportement à risque

La réforme oblige les futurs conducteurs à observer les situations et détecter les comportements à risque, afin de ne pas les reproduire.

La voiture devant moi est-elle en infraction ?

La réponse est oui : Le véhicule devant moi est en infraction puisqu’il ne s’est pas arrêté au stop et n’a pas cédé le passage à la voiture à droite.

2. Prise en compte du comportement parfois inattendu d’un autre usager  

Dans le cas d’un comportement inattendu, tel qu’un freinage brusque, il faut savoir comment réagir, tout en vérifiant autour de soi grâce aux rétroviseurs pour agir en toute sécurité.

Ce véhicule devant freine brusquement.

• Je fais des appels de feux de stop …………… A

• Je klaxonne ……………………………………………… B

• Je fais un appel lumineux ………………………… C

• J’allume les feux de détresse ……………………. D

La réponse est A : Si le véhicule devant freine brusquement c’est qu’il y a un danger sur sa voie. Comme une voiture me suit je vais la prévenir qu’il y a un ralentissement en faisant des appels de feux de stop en appuyant et en relâchant ma pédale de frein plusieurs fois de suite. Les feux de détresse ne sont pas nécessaires puisque je ne suis pas le dernier de la file.

3. Prise en compte de la vitesse à laquelle je circule, et de la signalisation avant d’effectuer un dépassement

Des questions peuvent demander des calculs approximatifs, même s’ils ne sont pas formulés explicitement.

Puis-je dépasser le véhicule devant moi ?

La réponse est non. Il faut occuper le moins longtemps possible la voie de gauche. Donc il est souhaitable que la différence de vitesse soit au moins de 20 km/h pour que la manœuvre reste courte. À 90 km/h, il faut environ 10 secondes et 250 m pour dépasser un véhicule qui roule à 70 km/h.

Il faut suffisamment de place pour se rabattre entre les véhicules tout en respectant les distances de sécurité.

4. Prise en compte de l’environnement dans lequel je circule

Des pièges peuvent parfois intervenir entre la théorie et la pratique. Dans l’exemple ici, c’est la notion de distance de sécurité qui est remise en question, en fonction de la situation dans laquelle vous vous trouvez.

Pour dépasser ces piétons, je m’écarte d’1,5 mètres.

La réponse est non, bien que cela soit la distance de sécurité indiqué dans le cadre du code de la route. Je circule sur une route étroite et des piétons se situent en face de moi. Je vais donc ralentir mon allure et essayer de m’écarter le plus possible en restant dans sur la chaussée. Ici comme la chaussée est étroite je ne pourrai pas m’écarter d’1,5 mètres au risque de faire une sortie de route.

5. Savoir adopter le bon comportement en cas d’accident

En lien avec les nouvelles thématiques de la réforme, et notamment celle des premiers secours et de la sécurité, l’examen insiste sur la gravité que peuvent avoir des accidents, notamment en ne respectant pas les vitesses indiquées.

Un piéton heurté à 50 km/h décède dans :

- 5% des cas …………….. A

- 20% des cas ………….. B

- 35% des cas ………….. C

- 45% des cas ………….. D

La réponse est D. La probabilité de tuer un piéton lors d’une collision avec une voiture de tourisme croît très rapidement avec la vitesse. À 50 km/h, un piéton meurt dans 45% des cas alors qu’à 30 km/h la proportion tombe à 5%.

Vous souhaitez d’autres exemples de questions difficiles de la réforme 2016 ?

Visionnez le replay Questions difficiles de la réforme 2016 en LIVE (30 octobre 2017).

Rappel des objectifs de la réforme du code de la route de 2016

Savoir appliquer le Code de la Route plutôt que de le connaître par coeur seulement.

Les nouvelles questions du code de la route nécessitent une analyse de la part des candidats à l’ETG. Alors qu’auparavant il suffisait d’apprendre par coeur toutes les règles du code de la route, les candidats doivent désormais utiliser les notions qu’ils ont apprises pour comprendre et détecter les risques des situations proposées. Le code de la route n’est donc plus uniquement théorique, il se rapproche au plus près de la pratique pour que les détenteurs du code de la route soient à même de conduire en toute sécurité.

Mettre à jour le Code de la Route au regard des nouvelles technologies

Les questions du Code de la Route ont été réorganisées au sein de nouvelles thématiques afin d’être en accord avec les dernières technologies en matière de sécurité, mécanique et respect de l’environnement. On retrouve désormais des questions sur les nouveaux équipements de véhicules (ecall, start and stop, etc.), sur l’éco conduite (covoiturage, émission de CO2, etc.), ou encore sur les mesures à adopter en cas d’accidents (appel des secours, sécurisation d’un lieu d’accident, etc.).

Une question ou un commentaire ?