Les manœuvres à connaître pour le permis de conduire

  • Publié le 06 octobre 2021
  • Mis à jour le 30 septembre 2021
  • Alexis
Il existe sept manœuvres différentes pour le permis de conduire. Le jour de l’examen, le candidat doit en exécuter deux. L’une d’entre elles comporte un arrêt dit « de précision », tandis que l’autre doit intégrer une marche arrière. Cette seconde manœuvre du permis est toujours effectuée à la demande de l’inspecteur, qui commence par la décrire au candidat de manière suffisamment précise pour lever toute ambiguïté. Dans cet article, nous vous présenterons les manœuvres au permis, ainsi que les éléments de sécurité routière auxquels ces manœuvres sont liées.
manoeuvre permis de conduire

L’arrêt de précision

Parmi les manœuvres du permis de conduire figure impérativement un arrêt appelé de précision. Cette manœuvre consiste à arrêter totalement la voiture, c’est-à-dire que les roues doivent être à l’arrêt. L’emplacement est indiqué par l’inspecteur. Dans ce contexte, c’est moins l’arrêt lui-même qui pose techniquement problème aux candidats, mais plutôt le respect des règles de sécurité. 

On se situe donc dans le cadre de la thématique du code de la route consistant à savoir s’arrêter sans gêner les autres usagers de la route ou sans les mettre en danger. Vous devez aussi savoir où le stationnement et les arrêts sont interdits. Attention, les pièges peuvent être nombreux !

Cette manœuvre techniquement simple du permis de conduire vous incite à mettre en pratique des notions du code de la route. Même si vous avez réussi haut la main votre examen théorique, il est fortement recommandé de réviser ces notions du code de la route avant l’examen pratique, par exemple en lisant les fiches de cours en ligne sur codedelaroute.fr ou en vous exerçant à l’aide des tests. 

Les manœuvres du permis impliquant une marche arrière : le stationnement

Les six manœuvres au permis qui restent, une fois l’arrêt de précision effectué, impliquent toutes la réalisation d’une marche arrière. La difficulté est donc à la fois technique, portant sur la maîtrise de la voiture et de ses commandes, et met en jeu la maîtrise des règles de sécurité dérivant du code de la route. Plusieurs de ces manœuvres ont trait au stationnement. Il s’agit du créneau, du stationnement en épi, et du stationnement en bataille. Dans tous les cas, le candidat doit effectuer au moins une portion de marche arrière pour garer son véhicule. C’est l’inspecteur du permis qui indique la zone où il convient de se parquer.

Le créneau

Le créneau se réalise à droite ou à gauche de la chaussée. La prise de repères permet généralement aux candidats d’effectuer cette manœuvre du permis sans trop de difficultés et sans devoir trop corriger la position du véhicule. La marche arrière doit être réalisée à allure très lente, en faisant patiner l’embrayage pour bien contrôler la vitesse du véhicule.  

Le stationnement en épi

Il existe plusieurs types de places de stationnement en épi, qui se distinguent par leur angle à 45°, 60° et 75°. Comme vous devez réaliser une marche arrière, il faudra entrer dans la place de parking selon une diagonale arrière. Durant cette manœuvre du permis, il est important de bien vérifier si vous ne gênez pas un autre usager et si vous ne faites pas courir de risque à vos passagers. Le plus souvent, les autres véhicules vous laissent terminer votre manœuvre, mais vous n’êtes pas prioritaire. Pensez à réviser le code de la route grâce aux séries de tests en ligne

Le stationnement en bataille

Le stationnement en bataille peut s’effectuer en avant et en arrière, mais n’oubliez pas que vous devez faire montre de vos compétences en marche arrière le jour de l’examen. Vous entrerez donc dans la place de parking de cette manière. Positionnez la voiture à 90° par rapport à la voie de circulation et veillez à bien vous insérer entre les véhicules qui sont déjà garés. Là encore, vous n’êtes pas prioritaire durant la manœuvre du permis

Les autres manœuvres du permis de conduire

Les autres manœuvres du permis de conduire comportent elles aussi des marches arrière. Il s’agit de la marche arrière en ligne droite, de la marche arrière en courbe et du demi-tour en trois temps.

Les marches arrière

Pour chacune de ces manœuvres, vous n’êtes jamais prioritaire et vous devez donc tenir soigneusement compte des autres usagers en respectant les règles du code de la route. Pensez à les réviser avant de prendre le volant le jour J. Pour les marches arrière, vous reculez à allure lente, clignotant allumé, et vous vérifiez la trajectoire et les éventuels dangers en vous retournant. Ces manœuvres au permis s’effectuent avec un contrôle visuel direct.

Le demi-tour en trois temps

Le demi-tour est une manœuvre du permis de conduire qui vise à positionner son véhicule dans l’autre direction après avoir effectué un retournement de 180°. On l’utilise sur une chaussée trop étroite pour faire le demi-tour en une seule fois. Certes, les véhicules modernes à direction assistée tournent aisément, mais parfois, on finit quand même par se retrouver coincé et c’est à ce moment que le demi-tour en trois temps est très utile. Cette manœuvre du permis comporte une phase de marche arrière. Vous vous êtes engagé dans une voie sans issue ? Vous vous retrouvez face à un sens interdit ? Il est temps de faire demi-tour !

codedelaroute.fr vous aide à réussir votre permis de conduire et vos manœuvres en vous permettant d’assimiler de manière méthodique les règles de sécurité du code de la route.

Si cet article vous a aidé, dites-le-nous 🙂

Note moyenne 0 / 5. Vote count: 0

Sur le même sujet
16/09/2021 à 15:03

PTAC : qu’est-ce que le poids total autorisé en charge ?

Dans cet article, nous vous proposons de découvrir plus en détail ce qu’est le PTAC, comment il varie en fonction des types de permis et de véhicules et quelles peuvent être les sanctions en cas de non-respect des limitations.

voie insertion décélération entrecroisement 19/10/2021 à 15:36

Les voies d’insertion, de décélération et d’entrecroisement

Trois types de voies sont destinées à permettre aux automobilistes d’entrer ou de quitter une autoroute ou une route rapide en décélérant ou en gagnant de la vitesse, de manière à s’adapter à l’allure autorisée sur la chaussée et à ne pas gêner les usagers qui circulent déjà sur les voies. Il s’agit des voies d’insertion, des voies de décélération et des voies d’entrecroisement.

Commentaires (0)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.